Il y a 100 ans, 13 travailleurs mouraient sous le pont de Québec

La travée centrale du pont de Québec s'est...

Agrandir

La travée centrale du pont de Québec s'est effondrée, sou les yeux de 100 000 spectateurs, tuant 13 personnes. La pièce métallique se trouve toujours au fond du fleuve.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le conseil municipal de Lévis a rendu hommage lundi aux 13 travailleurs qui sont décédés sous la travée centrale du pont de Québec, il y a 100 ans.

L'historien Michel L'Hébreux a été invité par la Ville à venir raconter, photos à l'appui, cette tragédie survenue le 11 septembre 1916, sous les yeux de 100 000 personnes massées sur les deux rives du fleuve Saint-Laurent.

Le premier ministre du Canada, Wilfrid Laurier, et le premier ministre du Québec, Lomer Gouin, s'étaient déplacés pour cette journée spéciale, où on avait prévu élever la travée centrale et fêter la fin des travaux de construction du pont.

M. L'Hébreux raconte que la plupart des curieux ont passé la nuit à la belle étoile parce que les hôtels ne pouvaient loger tous ces visiteurs. «C'était la première fois dans l'histoire qu'on réalisait une opération semblable», commente-t-il.

Surtout qu'à l'époque, en pleine Première Guerre mondiale, l'acier se faisait rare. Mais le pont de Québec était considéré comme «une oeuvre de portée nationale», alors sa réalisation n'avait pas été retardée par la guerre.

Malheureusement, après plusieurs heures d'efforts, alors que la travée est presque rendue à destination, elle tombe, tuant 13 ingénieurs et ouvriers et en blessant 14 autres.

Encore aujourd'hui, la pièce métallique repose au fond du fleuve. Comme elle ne nuit pas au trafic maritime, elle a été laissée là. 

Deuxième accident

Cet accident était le deuxième à survenir dans l'histoire de la construction du pont de Québec. En 2007, les 100 ans de l'effondrement du premier pont ont été commémorés de manière plus faste, alors que les descendants des 76 victimes avaient été invités à une cérémonie à Saint-Romuald.

Le maire Gilles Lehouillier reconnaît que cette fois, aucune grande commémoration n'avait été prévue pour rappeler ce triste anniversaire.

«Pour le moment, on concentre notre bataille, justement en hommage aux gens qui l'ont construit, ce pont-là, à dire qu'il faut avoir la fierté de le conserver et de l'entretenir», plaide-t-il, faisant référence aux négociations avec le gouvernement fédéral et le CN pour que le pont soit repeint, alors qu'il est affecté par la rouille.

Les yeux sur 2017

M. Lehouillier aimerait toutefois qu'un événement soit organisé pour commémorer les 100 ans d'ouverture du pont de Québec, à la fin de l'année 2017. «Ça, on l'a dans le collimateur», lance-t-il. Rien n'est toutefois encore décidé quant au type d'activités qui pourraient être organisées, peut-être en collaboration avec la Ville de Québec.

Michel L'Hébreux aimerait quant à lui qu'un mémorial soit érigé pour rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie au cours de la construction du pont. La Communauté métropolitaine de Québec s'était engagée à en construire un en 2008. «Malheureusement, ça ne s'est pas fait encore et j'espère qu'un jour, on va trouver une façon quelconque de garder en mémoire ces gens-là qui sont décédés», a-t-il commenté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer