Collège François-de-Laval: legs d'exception pour musiciens en devenir

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Après son café-théâtre ouvert en 2007 et sa salle de production multimédia en 2012, le Collège François-de-Laval, anciennement le Petit Séminaire de Québec, a inauguré lundi son nouveau centre d'enseignement et de production musicale grâce au legs testamentaire d'un ancien élève.

Le nouveau centre a nécessité des investissements de 650 000$, dont la majeure partie provient d'un legs testamentaire de Jean-Claude Duchesneau, autrefois avocat au ministère de la Justice et élève du Petit Séminaire de la promotion de 1955.

«Sans ce don, nous aurions probablement réalisé le projet, mais sur une période de quelques années. Nous discutions souvent avec Jean-Claude et il aurait beaucoup aimé nous aider de son vivant. Malheureusement, il est décédé au mois de mai», a expliqué le directeur du Collège, Marc Dallaire, en soulignant que le nouveau centre porterait le nom du défunt donateur.

Faisant 6000 pieds carrés, le centre comprend 11 cubicules insonorisés, une salle théorique, une salle multifonctionnelle, une salle d'harmonie et un studio d'enregistrement de qualité professionnelle. «Il n'existe rien comme ça dans aucune école à Québec», indique M. Dallaire.

L'aide de Steve Barakatt

Le musicien Steve Barakatt, un résident du Vieux-Québec, a apporté sa touche au projet après avoir été approché par la direction de l'école il y a un an. «Ils souhaitaient avoir le pouls de l'industrie de la musique. Moi, je trouvais important qu'on donne aux étudiants un aperçu de la réalité du marché en 2016, alors j'ai poussé beaucoup pour qu'on mette l'emphase sur l'aspect production», a-t-il expliqué.

«Aujourd'hui, les musiciens travaillent beaucoup à distance. De chez moi, je peux faire du piano et l'envoyer à Moscou ou à Tokyo. Ainsi, les élèves de François-de-Laval pourront apprendre à jouer avec des écouteurs et à bien sonner dans un tel environnement», explique l'artiste.

Le comédien Martin Laroche, qui était présent à l'inauguration, s'est dit impressionné de voir l'évolution du département de musique du collège où il a étudié il y a plusieurs années. «À l'époque, l'espace était le cinquième de la superficie actuelle. Quand j'ai voulu suivre des cours de saxophone, j'ai dû aller à l'Université Laval car c'était le seul endroit où c'était possible à l'époque. Les élèves vont adorer ça, surtout avec la capacité d'enregistrer», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer