La CCNQ veut raconter l'histoire de Sillery aux citoyens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «En cinq ans, au début du XIXe siècle, le tonnage de bois qui était amené en Angleterre [à partir du Canada] a été multiplié par 1000. Québec est devenu le troisième plus grand port au monde, après Liverpool et New York. La Ville de Québec accueillait beaucoup d'ouvriers [...] mais elle n'était pas prête, sur le plan de l'hygiène, à recevoir tant de nouveaux arrivants. Ça a créé des problèmes, des épidémies au milieu du siècle, et cela a donné l'idée aux grands marchands de bois de s'établir à la campagne.»

La «campagne» dont parle Frédéric Smith, historien et chargé de projet à la Commission de la capitale nationale, c'était Sillery. Et pour s'y établir, ces «grands marchands de bois» se sont fait construire d'impressionnants domaines, au nombre d'une douzaine à une certaine époque, dont l'histoire est désormais racontée dans un centre d'interprétation qui a été inauguré hier, au domaine Cataraqui. Celui-ci est d'ailleurs le «grand domaine» le mieux préservé.

«Ce qu'on souhaite, c'est que les gens puissent se réapproprier ce grand pan d'histoire. Beaucoup de gens parlent des grands domaines, mais peu connaissent leur riche histoire et à quel point elle est importante dans l'histoire de la capitale nationale. Elle est due au fait que Napoléon avait fait son blocus continental et a fait prospérer le commerce du bois à Québec. [...] C'est cette histoire-là qu'on veut raconter», a indiqué la présidente de la CCNQ, Françoise Mercure.

Le centre d'interprétation a été installé dans l'ancien poulailler du Domaine Cataraqui au coût de près de 270 000 $.

«Porte d'entrée» du futur parc linéaire

Fait intéressant, la CCNQ voit ce centre comme une «porte d'entrée» d'un futur parc linéaire de Sillery, sur lequel la Commission travaille.

«Il y a un projet de sentier de la falaise, explique Mme Mercure, qui est en discussion avec la Ville de Québec. [...] Cela partirait éventuellement de la Maison des Jésuites pour, un jour, se rendre jusqu'au Bois-de-Coulonge. Mais le premier secteur sur lequel on se concentrerait, ce serait ici, devant Cataraqui et jusqu'à la côte de Sillery.»

Mme Mercure dit qu'il n'y a pas de point d'achoppement qui freine le projet mais ajoute que, pour l'instant, «on est vraiment en train de définir le projet et les terrains ne nous appartiennent pas tous. On a le Domaine Cataraqui, mais d'autres devront être acquis. Et la Ville travaille là-dessus, sur quelles portions de terrain sont visées, qui devrait faire les travaux, etc.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer