Québec entend aussi séduire la Chine

Le premier ministre Justin Trudeau a profité de... (La Presse canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Le premier ministre Justin Trudeau a profité de sa popularité en Chine pour prendre un bain de foule au cours duquel il a signé des autographes. Cette popularité pourrait aider le Canada dans son offensive pour recevoir encore plus de touristes chinois au cours des prochaines années.

La Presse canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au moment où le Canada a dévoilé son plan pour attirer davantage de touristes chinois, la croissance de cette clientèle est déjà observable à Québec. Et ça ne fait que commencer alors que la Chine fait l'objet d'une offensive promotionnelle particulière depuis 2014.

«Ça fait deux ans qu'on prend ça beaucoup plus au sérieux. On a fait un virage. On y accorde plus d'importance», a commenté la porte-parole de l'Office du tourisme de Québec (OTQ), Marie Julie Couturier.

Capsules publicitaires, accueil de blogueurs chinois, participation à des missions commerciales et présentation des lieux d'hébergement de luxe : l'OTQ ne manque pas une occasion de faire connaître Québec aux Chinois, de plus en plus riches et avides de voyages.

Mais avec la planète au complet comme concurrente, la capitale ne peut pas être seule dans sa promotion, note Mme Couturier. La grande séduction auprès des Chinois se fait avant tout sous le parapluie du Canada au grand complet. Au premier chef avec le regroupement Destination Canada, indique la porte-parole de l'OTQ.

«On travaille beaucoup avec Vancouver, Toronto, Montréal. On a tout intérêt à travailler en concertation. Destination Canada donne plus de poids pour rayonner à l'international», dit-elle à propos de l'organisation qui vante le Canada dans 11 pays.

L'idée pour Québec est de s'inclure dans l'itinéraire des familles et couples chinois en visite, particulièrement depuis l'ajout, l'an dernier, d'un vol direct entre Pékin et Montréal. On estime que dans la métropole, la clientèle touristique a bondi de 200 % après l'instauration de cette étape de la stratégie touristique et économique Canada-Chine. Jeudi, lors du voyage du premier ministre Justin Trudeau en Chine, on apprenait aussi qu'Ottawa ouvrira sept bureaux de visas afin de faciliter les déplacements.

Adaptation

En 2014, 36 000 touristes originaires de Chine ont foulé le sol de la capitale, laissant derrière eux des dépenses évaluées à 19 millions $. 

Mais ce nombre n'a fait que croître et, déjà, les hôteliers le sentent, note Marie Julie Couturier selon qui une certaine adaptation sera nécessaire. «Les hôteliers vont devoir s'ajuster», dit-elle, notant des caractéristiques propres aux Chinois. «Ils aiment être traités dans leur langue», souligne Mme Couturier qui s'attend à voir davantage d'information en mandarin dans les établissements de Québec dans les prochaines années. 

Sur le terrain, la propriétaire des hôtels Champlain, Auberge Place d'Armes et Jardin Ste-Anne et présidente de l'Association hôtelière de la région de Québec, Michelle Doré note l'augmentation de touristes chinois. En 2015, la Chine était au 10e rang de la provenance de la clientèle dans ses hôtels, mais elle a le sentiment que 2016 marquera un tournant. 

«On en a eu beaucoup dans le dernier mois», explique celle qui s'adapte aux demandes. Notamment celle de théières au lieu des cafetières. Aussi, cette propension à demander de l'eau chaude pour cuisiner des nouilles comme à la maison. Mme Doré note aussi le chic de cette clientèle souvent très bien nantie. «Leurs sacs Louis Vuitton, ce sont des vrais!» lance-t-elle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer