L'Institut du Nouveau Monde reverra le processus de consultation de la Ville

Michel Venne, directeur général de l'Institut du Nouveau... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Michel Venne, directeur général de l'Institut du Nouveau Monde

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec mise sur l'Institut du Nouveau Monde pour la conseiller dans la révision de son processus de consultation citoyenne après l'annonce en juin de l'abolition des référendums.

«Ils ont déjà fait une cinquantaine de mandats pour une quarantaine de villes. Ce sont des gens qui connaissent ça. Ils vont analyser notre mode de consultation et nous faire des recommandations», a dit le maire de Québec, Régis Labeaume, à propos de l'organisation dirigée par Michel Venne.

L'Institut du Nouveau Monde (INM), qui a pour mission d'accroître la participation citoyenne dans les décisions, a d'ailleurs déjà mené les consultations de la Communauté métropolitaine de Québec pour la révision du Plan de gestion des matières résiduelles au printemps.

Comme il s'agit d'un mandat de moins de 25 000 $, le contrat a été confié de gré à gré. 

Pour la conseillère responsable de l'aménagement du territoire, Julie Lemieux, ce mandat permettra à la Ville d'être accompagnée dans la poursuite des changements et des ajouts apportés ces dernières années à sa façon de consulter les citoyens pour divers projets. La vice-présidente du comité exécutif a rappelé lundi que son administration a travaillé à améliorer les consultations «en amont» ces dernières années, notamment avec l'ajout de sondages en ligne dans l'élaboration de diverses visions et de programmes particuliers d'urbanisme (PPU).

Le remplacement de référendums par davantage de consultations est contenu dans le projet de loi 109, accordant le statut de capitale nationale à la Ville de Québec déposé en juin par le ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux. Si ce projet de loi, qui devrait être débattu en commission parlementaire à l'automne, est adopté, l'abolition des référendums sera confirmée.

L'administration Labeaume estime depuis longtemps que les référendums, qui placent les citoyens devant un règlement déjà adopté, ne sont pas efficaces et qu'ils permettent à une poignée d'individus de bloquer un projet immobilier. Le maire Régis Labeaume a, tant en juin que lundi, fait allusion à un rapport de 2008 dans lequel l'ancien maire Jean-Paul L'Allier plaidait pour davantage de consultation citoyenne plutôt que des référendums.

Rencontre sur le pont de Québec mercredi

La rencontre tant attendue sur le pont de Québec aura finalement lieu mercredi, a révélé le maire de Québec, Régis Labeaume. En point de presse, il a semblé toutefois avoir peu d'attentes envers cette réunion promise par le gouvernement fédéral qui doit aussi réunir les représentants des villes de Québec et de Lévis, le gouvernement provincial et ceux du CN, le propriétaire du pont qui refuse de le repeindre. «La question est : "Est-ce qu'on laisse rouiller?"» a résumé M. Labeaume qui dit ne pas avoir «vu de noms de gens du CN» dans la convocation. Pour le reste, le maire a invité les journalistes à s'adresser au gouvernement d'Ottawa, plus précisément au ministre Jean-Yves Duclos. «C'est lui qui l'organise», a-t-il tranché à propos de la rencontre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer