Le Festibière en expansion

Selon Alex Caron, organisateur et cofondateur du Festibière,... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Selon Alex Caron, organisateur et cofondateur du Festibière, le «concept unique» du festival, qui est né en 2010, en fait un événement très attirant, qui se «transporte facilement» dans une autre municipalité.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Festibière de Québec fera des petits au cours des prochaines années. Les organisateurs souhaitent transporter le concept dans d'autres endroits de la province.

Joint par Le Soleil, Alex Caron, organisateur et cofondateur du festival, ne s'en cache pas, il y a plusieurs offres sur la table. Bien qu'il ne puisse révéler d'endroit précis pour le moment en raison des négociations, l'homme d'affaires a bon espoir de voir apparaître de nouveaux événements dans d'autres villes dès 2017.

«On veut prendre de l'expansion. On ne veut toutefois pas nuire à celui de Québec. Les endroits sont très importants», note-t-il, d'entrée de jeu. «On veut développer de nouveaux produits, toujours en lien avec la bière. [...] Le Festibière, cela amène beaucoup d'opportunités. C'est sûr qu'on se fait approcher. La marque est intéressante. Maintenant, on veut voir comment on peut développer cela sans diluer le produit. On veut vraiment reproduire le succès du Festibière ailleurs», poursuit M. Caron.

L'an dernier, près de 125 000 visiteurs avaient participé à l'événement. L'objectif est similaire pour cette année. Quelque 75 exposants, en majorité des microbrasseries québécoises, sont présents à l'Espace 400e du Vieux-Port de Québec jusqu'à dimanche.

Selon M. Caron, le «concept unique» du Festibière, qui est né en 2010, en fait un festival très attirant, qui se «transporte facilement» dans une autre municipalité.

«C'est gratuit à la base. Les gens peuvent entrer et vivre l'expérience. Après, ils décident d'acheter leur verre pour participer. C'est un modèle qui n'existe pas ailleurs. Tu rentres et tu vois et après tu décides de participer ou pas. Ce n'est pas comme un spectacle où tu dois payer ton billet avant. C'est un modèle d'affaires différent», indique le cofondateur, qui précise que le concept ne sera pas vendu. «Nous allons aider les gens à développer la marque.»

Pas d'Oktoberfest

L'an dernier, les organisateurs du Festibière avaient pris le pari de tenir un Oktoberfest du 9 au 11 octobre, au Pavillon du commerce d'ExpoCité. La fête, qui avait attiré environ 10 000 amateurs de houblon, ne sera pas de retour cette année.

«Le site était très problématique. C'est très coûteux et compliqué à ExpoCité», explique M. Caron. «Alors, on a décidé d'abandonner ça. On ne pouvait pas avoir une vision à long terme à cet endroit.»

L'événement Le Festibière fête la Saint-Patrick sera toutefois de retour au mois de mars. Après l'avoir également tenue au Pavillon du commerce, les organisateurs ont toutefois choisi de transporter la fête au Musée de la civilisation pour 2017.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer