Garnison de Valcartier: le dérangeant champ de tir sera déplacé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un champ de tir de grenade de la base militaire de Valcartier sera délocalisé grâce à un investissement de 4,9 millions $ du gouvernement Trudeau. De quoi faire plaisir aux résidents du secteur importunés par le bruit et les vibrations des explosions répétées.

«C'est formidable!» s'est exclamée Joan Sheehan, directrice générale de la municipalité de Saint-Gabriel-de-Valcartier, à qui Le Soleil a annoncé la nouvelle mercredi. Elle se réjouit particulièrement du fait que les exercices spéciaux d'explosion - des «exercices particulièrement bruyants» - ne seront plus réalisés à proximité de résidences. «C'est des bonnes nouvelles!»

Au fil des ans, plusieurs citoyens du secteur en sont venus à se plaindre du bruit auprès de leur municipalité ou de la base militaire, bien que très peu de plaintes formelles aient été déposées, assure la capitaine Julie Brouillette, officière des affaires publiques. À son souvenir, la dernière plainte formelle remonte à novembre 2015, alors que des entraînements au tir d'artillerie, toujours plus «dérangeants», selon Mme Brouillette, s'étaient déroulés à Valcartier.

Le député de Québec et ministre fédéral de... (Le Soleil, Frédéric Matte) - image 2.0

Agrandir

Le député de Québec et ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, était à la base militaire de Valcartier mercredi matin pour y annoncer des investissements de 6,5 millions $ afin d'améliorer ses infrastructures d'entraînement.

Le Soleil, Frédéric Matte

Un total de 6,5 millions $ seront investis par Ottawa à la Base de soutien de la 2e division du Canada Valcartier dans le cadre d'un investissement global de 200 millions $ sur deux ans - prévu dans le budget fédéral - pour les Forces armées canadiennes. Ce montant permettra la délocalisation du champ de tir de grenade à environ 15 kilomètres au nord de son site actuel et la réfection de deux ponts surplombant la rivière Jacques-Cartier.

«Le chantier de grenade, que l'on entend assez facilement ce matin, va être relocalisé pour des raisons assez évidentes dans un endroit plus convenu, plus loin», a convenu mercredi de la base militaire de Valcartier le député de Québec et ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, sous les bruits de détonation dus aux exercices environnants.

«C'est une des raisons pourquoi on déplace [le champ de tir] dans nos secteurs d'entraînement, pour contenir les impacts sonores. Le bruit va être dispersé, on espère que ça va avoir moins d'impact sur la population environnante», ajoute Étienne Boulanger-Dumont, gestionnaire du projet.

La capitaine Julie Brouillette précise toutefois que le dérangement sonore n'est «pas la raison principale» à l'origine du déménagement, et qu'il s'agit plutôt d'une question «opérationnelle». «Puisque les activités civiles prenaient plus de place dans ce secteur, les capacités de ce champ de tir étaient diminuées.» Le fait de le reconstruire dans une zone moins occupée permettra donc de l'utiliser à plein rendement.

Le champ de tir de grenade, qui devrait être délocalisé d'ici l'été 2017, est le dernier du genre à être situé dans la zone administrative de la base militaire.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer