Condos LB9: les promoteurs exigent plus que des excuses des hôteliers

«Nos publicités n'étaient pas trompeuses, ce sont vos... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

«Nos publicités n'étaient pas trompeuses, ce sont vos déclarations qui l'étaient», a répliqué Louis Massicotte, publicitaire chez Gestion Bolduc et Bolduc, en réponse à des accusations de publicité trompeuse de l'Association hôtelière de la région de Québec.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Gestion Bolduc et Bolduc exige le retrait de la plainte déposée par l'Association hôtelière de la région de Québec (AHRQ) à l'Office de la protection du consommateur. La plainte concerne la publicité du projet Condos LB9, dont l'une des trois tours permettra l'hébergement à court terme sur des plateformes comme Airbnb.

L'Association hôtelière, qui estimait que le promoteur induisait le public en erreur en prétendant que les locations via Airbnb seraient possibles alors que le zonage municipal ne le permet pas, s'est excusée jeudi après-midi à la suite de la parution d'un communiqué de presse de Gestion Bolduc et Bolduc.

«Le Groupe Bolduc a fait savoir que la convention de copropriété d'une tour de condominiums qu'il s'apprête à construire pourra permettre la location sur Airbnb, ce qui n'élimine pas l'obligation de respecter les lois», écrit Natasha Desbiens, directrice générale de l'AHRQ.

Elle ajoute qu'il s'agit là pour l'AHRQ d'une précision nouvelle qui ne semble pas avoir été rendue publique auparavant, notamment en ce qui concerne l'obligation d'obtenir une attestation de la Corporation de l'industrie touristique du Québec et que le zonage municipal permette la location touristique.

Plus que des excuses

«En ce sens, s'il s'agit là d'une simple erreur d'interprétation [...], nous souhaitons offrir nos excuses à Gestion Bolduc et Bolduc», ajoute Mme Desbiens. Les excuses de l'Association n'ont toutefois pas convaincu le promoteur immobilier, qui souhaite que l'AHRQ aille plus loin et retire carrément la plainte qu'elle a déposée en début de semaine auprès de l'OPC.

«Quand on nous accuse de publicité trompeuse, on n'aime pas ça», a déclaré, en entrevue avec Le Soleil, l'un des propriétaires de Gestion Bolduc et Bolduc, Denis Bolduc. «Nous vous demandons de retirer votre plainte pour démontrer votre bonne foi et pour limiter les dommages causés. De plus, nous vous informons qu'absolument aucune nouvelle information n'a été publiée aujourd'hui.

Condos LB9 a toujours très clairement déclaré que toute location de type Airbnb devrait se faire en plein respect des lois. Je l'avais d'ailleurs mentionné de vive voix à [la présidente de l'AHRQ] Michelle Doré que je salue et que j'ai toujours estimée», a déclaré le publicitaire de Gestion Bolduc et Bolduc, Louis Massicotte.

Être prêt

«Nos publicités n'étaient pas trompeuses, ce sont vos déclarations qui l'étaient», ajoute M. Massicotte. Denis Bolduc a pour sa part expliqué que le fait d'offrir la possibilité d'utiliser des plateformes comme Airbnb n'était pas d'inciter les gens à ne pas respecter la loi, mais bien d'être prêt si jamais la loi changeait ou si le zonage était modifié.

L'homme d'affaires souhaite agir en visionnaire dans le domaine de l'économie du partage, qui gagne du terrain partout dans le monde.

«Il est évident que les villes qui ne suivent pas cette tendance, leurs voisines pourront être encouragées à le faire.

Par exemple, présentement sur Airbnb, plusieurs personnes de Lévis ou de la Côte-de-Beaupré utilisent la formule.

Les gens s'intéressent à Airbnb, car ça apporte de nouveaux capitaux, de nouveaux investissements. Nous pensons qu'il est envisageable que les règles soient changées pour le permettre aussi à Québec», a commenté M. Bolduc.

Se défendant de vouloir inquiéter les hôteliers pour rien, Gestion Bolduc et Bolduc est donc bien déterminée à permettre la location à court terme dans l'une de ses tours si la loi le permet.

«Il n'est pas question de le permettre si la loi ne le permet pas et on ne promet à personne d'engranger des profits», conclut M. Massicotte.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer