Stationnement techno bientôt à Expocité, peut-être

Une année après avoir été installé, le nouveau... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Une année après avoir été installé, le nouveau système de gestion des stationnements d'ExpoCité sera finalement opérationnel à partir de l'automne.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le nouveau système de gestion électronique des stationnements d'ExpoCité «devrait» être mis en opération à l'automne, une grosse année après son installation.

«La période de rodage devrait commencer au début de l'automne avec la reprise des événements tenus sur le site d'ExpoCité», a fait savoir la Ville de Québec en réponse aux questions du Soleil. 

Avant les journées portes ouvertes du nouvel amphithéâtre, au début de septembre l'an dernier, la Ville assurait que tous les équipements de contrôle et de perception étaient installés comme l'exigeait le contrat conclu avec le fournisseur Cale Systems. Jugeant le fonctionnement trop «complexe», l'administration Labeaume avait toutefois décidé de ne pas activer le système en période de forte affluence et d'opter plutôt pour une mise en service graduelle. 

La circulation difficile autour du Centre Vidéotron, les soirs de spectacles et de matchs de hockey, a toutefois accaparé l'attention des fonctionnaires du Bureau du transport, qui se sont affairés à vider les lieux plus rapidement d'événement en événement. 

Si bien que le lancement prévu plus tard à l'automne 2015, puis au début de 2016 n'a jamais eu lieu. Les visiteurs d'ExpoCité continuent de payer leur stationnement en argent comptant, à l'entrée. À la sortie, toutes les barrières sont levées. 

Comme dans les hôpitaux

Le nouveau système obligera plutôt les automobilistes à prendre un billet en entrant, le conserver avec eux et acquitter la facture à une borne de paiement à l'intérieur du bâtiment visité, comme dans la plupart des hôpitaux. Le billet est nécessaire pour faire lever la barrière à la sortie. Le paiement par Internet et par téléphone sera aussi possible. 

«Le fournisseur et la Ville complètent actuellement le paramétrage du système», indique Jacques Perron, porte-parole de la Ville. 

«Les délais observés ne sont pas anormaux dans le contexte de réalisation du projet. En effet, le système repose sur l'intégration de plusieurs technologies qui vont au-delà des équipements de perception utilisés habituellement dans un parc de stationnement (copilote, caisse mobile, téléjalonnement, etc.) et qui doivent répondre aux besoins des différents partenaires», plaide-t-il par écrit. 

La Ville fait valoir que «la quantité d'équipements à paramétrer est considérable». Il y a 29 voies d'accès qui se déclinent, selon le moment de l'événement, en 18 voies d'entrée et 19 voies de sortie, ainsi que 39 bornes de paiement intérieures réparties dans 6 bâtiments. Trois modes de paiement (argent comptant, cartes de débit, cartes de crédit) sont offerts. 

«On voulait qu'il y ait un maximum d'outils de paiement et qu'ils se parlent entre eux», résume M. Perron au téléphone. 

Lors du déploiement à venir, la Ville s'armera d'un plan de communication pour expliquer le nouveau modus operandi et mettra en place des mesures d'accompagnement pour la clientèle. Par exemple, des guichets mobiles permettront aux moins prévoyants de payer leur dû à la barrière pour éviter qu'ils ne bloquent la sortie d'un stationnement pendant de longues minutes ou, aussi pire, qu'ils tentent de reculer dans une longue file de véhicules. 

Le nouveau système de gestion du stationnement coûtera 2,4 millions $ d'ici 2019. Pour ce prix, Cale Systems fournit, installe et entretient les équipements. À ce jour, la Ville de Québec a décaissé 1,4 million $. La garantie de cinq ans s'appliquera à partir de la mise en opération. 

Le paiement à la sortie aura l'avantage de départager les revenus des stationnements d'ExpoCité entre la Ville de Québec et Québécor, gestionnaire du Centre Vidéotron.

Selon le bâtiment visité, les dollars demandés - le prix varie selon le type d'événement - échoueront dans les coffres de l'un ou de l'autre. Actuellement, s'il y a des événements concurrents, les préposés du stationnement de la municipalité doivent demander aux visiteurs où ils se rendent et verser l'argent dans la bonne poche.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer