Une rencontre à la fin août pour la peinture du pont de Québec

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y aura officiellement une nouvelle rencontre pour la peinture du Pont de Québec. Et elle se tiendra à la fin août, a dit jeudi le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

L'information concernant cette rencontre très attendue a été lancée par le maire lévisien en marge de l'inauguration du réaménagement du parc de la marina de la Chaudière jeudi matin. «Pour la peinture du pont, c'est sûr qu'il y aura une rencontre. Je peux vous confirmer qu'elle va avoir lieu, mais ce n'est pas à moi à donner la date», a dit M. Lehouillier.

On sait toutefois qu'elle sera «vers la fin ou après» les vacances du maire, à la fin du mois d'août. Le retour de vacances du maire de Québec, Régis Labeaume, est aussi prévu autour de cette période puisque l'action reprend au conseil municipal le 29 août.

Gilles Lehouillier se dit confiant de voir à la table des «présences incontournables» que sont les représentants des gouvernements fédéral, dont le ministre des Transports Marc Garneau, du gouvernement provincial, ceux des villes de Québec et de Lévis. Et, inévitable, le controversé propriétaire du pont, le Canadien national (CN), qui refuse de le repeindre.

Au cabinet du ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, on a confirmé au Soleil qu'une rencontre aura bel et bien lieu, sans toutefois s'avancer sur la date exacte ou les participants confirmés. «Il est encore tôt», a dit a directeur des communications au cabinet M. Duclos, Mathieu Filion.

Frictions

La tenue de cette rencontre, la deuxième après une première tenue en janvier, a soulevé quelques frictions ces derniers mois. Les libéraux fédéraux avaient promis de la tenir avant le 30 juin, ce qui n'a pas été possible et le report a impatienté le maire de Québec Régis Labeaume.

Tant ce dernier que son homologue de Lévis souhaitent profiter de cette réunion pour plaider de nouveau l'importance de peinturer le pont de Québec, une infrastructure patrimoniale grugée par la rouille.

Jeudi, le maire de Lévis Gilles Lehouillier a réitéré qu'il se présentera à la rencontre d'août avec sa proposition d'un entretien progressif pour le pont, ce qui rendrait la pilule d'une séance de peinture à 400 millions$ moins difficile à avaler.

«Avant, il y a une trentaine d'années, le pont était entretenu régulièrement. Pourquoi on est dans un cul-de-sac? Parce qu'il n'a pas été entretenu depuis 30 ans», a dit M. Lehouillier.

«Prenons le temps de bien regarder les choses et surtout de relativiser les coûts. Si on y va sur un horizon de 15 ou 20 ans, combien ça prend par année? Moi, c'est le scénario que je vais amener.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer