Des gradateurs pour ajuster la luminosité des lampadaires DEL

La lumière DEL est conçue pour être contrôlée,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

La lumière DEL est conçue pour être contrôlée, affirme le président de Cristal Controls, Jacques Beauchesne.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il existe une solution simple pour les municipalités qui craignent que la lumière éclatante de leurs lampadaires DEL n'incommode les citoyens : la pose de gradateurs. Des entreprises de Québec en vendent à travers le monde. 

Jacques Beauchesne est président de Cristal Controls, dont le siège social est situé dans le parc industriel Jean-Talon. Son équipe a organisé l'éclairage intérieur et extérieur de plusieurs entreprises et institutions à Québec et à Lévis, incluant le Centre Vidéotron et le siège social de Desjardins. 

«C'est vrai que la lumière DEL peut être très forte, trop forte. Elle est faite pour être contrôlée», affirme-t-il. «C'est d'ailleurs en la contrôlant qu'on va aller chercher la plus grosse partie de l'économie d'énergie.»

Le Soleil rapportait mardi que la Ville de Québec avait suspendu l'installation d'ampoules DEL dans ses lampadaires, de crainte que leur lumière très blanche ne perturbe le sommeil des citoyens. Montréal et Trois-Rivières ont fait de même, en attendant un avis de santé publique promis pour l'automne. 

Daniel Noiseux, vice-président au développement des affaires pour le développeur et fournisseur de gradateurs sans fil Dimonoff, de Québec, pense que c'est une bien mauvaise publicité pour un produit dont la popularité est grandissante et auquel les citoyens sont généralement peu exposés. Partout dans le monde, l'éclairage de rue est désormais orienté vers les DEL en raison de leur grande efficacité énergétique, rappelle-t-il.

Lampadaire DEL... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Lampadaire DEL

Le Soleil, Erick Labbé

Les systèmes de contrôle intelligents permettent d'en tirer le meilleur parti en gérant l'ouverture et la fermeture des lampadaires, en diminuant leur intensité de façon absolue ou alors en l'ajustant en fonction de la lumière du jour : «d'un clic de souris», spécifie M. Noiseux. 

Parce que tous les secteurs d'une ville n'ont pas tous les mêmes besoins, il est possible d'éclairer davantage sur les grands boulevards et moins dans les quartiers résidentiels, par exemple. Le système permet également de repérer facilement un lampadaire défectueux au lieu d'attendre le signalement d'un citoyen. Des fonctions avancées permettent même de faire clignoter la lumière devant une résidence où les services d'urgence doivent se rendre après un appel au 9-1-1. 

Mississauga, en Ontario, a été la première ville canadienne à utiliser les produits de Dimonoff, distribués à l'international. Shawinigan est maintenant la première au Québec. La Ville de Québec a déjà été approchée, mais elle a conclu que le rendement de l'investissement n'était pas assez intéressant, rapporte le v.-p. de Dimonoff. 

Ce dernier plaide pour un changement de la méthode de calcul d'Hydro-Québec pour bien faire ressortir les économies permettant d'absorber le coût des gradateurs, qui ajoutent entre 30 et 40 % à la facture des lampadaires DEL. Pour le moment, la société d'État tient pour acquis que la consommation est celle, maximale, inscrite sur l'ampoule, au lieu de se fier aux compteurs intelligents inclus dans les lampadaires. La réglementation devrait être ajustée d'ici 2018 pour tenir compte de la consommation réelle. 

M. Noiseux fait aussi ressortir la difficulté de chiffrer la durée de vie des lampadaires DEL. En contrôlant leur intensité, leur durabilité est assurément augmentée, mais il n'est pas possible de savoir pour combien d'heures précisément. Ce pourrait être du simple au double et même au triple, avance l'entrepreneur, mais c'est le temps qui finira par le dire. 

«Si on utilise une lumière à 100 %, c'est comme rouler dans une auto avec toujours le gaz au fond. Elle va durer moins longtemps que si on roule plus lentement», illustre Jacques Beauchesne.

Partager

À lire aussi

  • Pas d'ampoules DEL dans les lampadaires

    La Capitale

    Pas d'ampoules DEL dans les lampadaires

    La Ville de Québec a cessé l'installation massive d'ampoules DEL dans ses lampadaires. Bien qu'elles soient plus économiques, leur lumière est si... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer