Pitbulls: L'Ancienne-Lorette dénonce l'inaction du provincial

La semaine dernière, la Ville a pincé un... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

La semaine dernière, la Ville a pincé un premier propriétaire qui, selon les dires du maire, promenait son chien sans laisse devant une école. Plutôt que de se départir de son animal dans les sept jours suivants la remise de la contravention de 225$, l'homme aurait déménagé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Au moment où L'Ancienne-Lorette resserre l'étau sur les propriétaires illégaux de pitbulls, le maire Émile Loranger reproche au gouvernement Couillard de ne pas agir assez rapidement pour interdire ce type de chien partout au Québec.

«On accepte ça ou on n'accepte pas ça comme société? Si on ne l'accepte pas, il faut l'interdire, pas besoin de réfléchir.» Le maire Loranger adopte la ligne dure depuis le décès de la Montréalaise Christiane Vadnais, début juin, vraisemblablement tuée par un pitbull.

La semaine dernière, la Ville a pincé un premier propriétaire qui, selon les dires du maire, promenait son chien sans laisse devant une école. Plutôt que de se départir de son animal dans les sept jours suivant la remise de la contravention de 225 $, l'homme aurait déménagé.

Lundi, un éleveur illégal, qui vendait des chiots sur un site Web, a reçu la visite d'un huissier pour lui signifier qu'il devait s'acquitter de cinq contraventions de 225 $. Il a lui aussi sept jours pour se débarrasser de ses bêtes. Dans le cas inverse, d'autres constats pourraient être remis. «Mon objectif, c'est de sortir du territoire tous les pitbulls», confirme M. Loranger, faisant référence à une volonté politique claire.

Le règlement interdisant les pitbulls est entré en vigueur en 2009. Les récents événements ont incité des citoyens à dénoncer les propriétaires de pitbulls, précise-t-il, pour expliquer les récentes contraventions. «Il y a sept ans, il y avait des accidents.

Le règlement a été adopté et ça a fonctionné. Aujourd'hui, on en parle encore. On ne virera pas de bord. Je ne m'intéresse pas à savoir de quel bord de la laisse se trouve le problème. Je ne peux pas mettre un propriétaire de pitbull en cage. Le chien a-t-il besoin d'une psychanalyse? Je n'ai pas le temps de m'occuper de ça.» Pour lui, la meilleure solution se résume donc à une chose. «Les interdire, c'est un must. Et nous, les villes, ça nous aiderait en maudit. Parce que, nous, on répond à la maman qui va avoir son bébé mordu par un pitbull. Je lui dis : "J'attends que le premier ministre ait fini de réfléchir." Non, non! »

«Si le gouvernement avait des couilles...»

«Si on avait un gouvernement qui a des couilles, pis qui se tient, on arriverait avec des résultats beaucoup plus intelligents.»

Le maire fait ici référence au groupe de travail annoncé en juin par Québec, en collaboration avec les municipalités, pour élaborer un règlement qui encadrerait la possession de pitbulls sur le territoire québécois. «J'ai bien hâte de voir quand le travail va se terminer. On a des chiens plus dangereux que des armes à feu et on se demande comment agir. »

«S'il [Philippe Couillard] se rappelait du nom de la personne qui est morte, il agirait. Il semble que toute l'Assemblée nationale embarque là-dedans. J'ai mon voyage.» Dans l'attente, L'Ancienne-Lorette a bien l'intention de faire la vie dure aux proprios illégaux. «Ma première idée, c'était d'engager une firme de sécurité pour faire le tour et vérifier s'il y avait des pitbulls sur le territoire, confie-t-il. On va attendre. Pour l'instant, je dis aux citoyens de nous aviser si vous voyez des pitbulls.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer