Exclusif

Nouveau projet pour le stationnement Maguire

Selon les croquis dévoilés au Soleil, la nouvelle... (fournie par Françcois Joyet)

Agrandir

Selon les croquis dévoilés au Soleil, la nouvelle bâtisse de quatre étages serait essentiellement consacrée à du logement locatif et à des commerces pour professionnels au rez-de-chaussée.

fournie par Françcois Joyet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le fondateur et ex-président du conseil d'administration de la SDC Maguire, François Joyet, monte de nouveau aux barricades pour empêcher que la Ville impose aux résidents et aux commerçants du secteur un projet «mur à mur» sur l'immense stationnement de cette artère commerciale. En lieu et place, il propose sa propre vision d'un immeuble «qui répond à l'équilibre urbain et à ce que tout le monde recherche».

«J'espère forcer une discussion avec la Ville. C'est le dernier projet dans le secteur, après c'est fini, il n'y a plus rien. Alors, si c'est mal fait, on est pognés avec longtemps», clame le propriétaire du Bagel Maguire Café, déménagé l'an dernier en face du stationnement de surface de 96 cases. «Je ne veux pas les laisser faire n'importe quelle singerie en avant de nous autres.»

Selon les croquis dévoilés au Soleil, le nouveau bâtiment de quatre étages serait essentiellement consacré à du logement locatif et à des commerces pour professionnels au rez-de-chaussée. La construction de trois étages de stationnements souterrains permettrait aussi et surtout de «régler le problème de stationnement long terme». Une place publique, ouverte à l'année, serait aménagée du côté ouest.

«La viabilité du secteur est en jeu, la population est très vieillissante et le tissu urbain déjà limité», est-il indiqué dans le document de présentation datant de mars 2015. «L'intention de la SDC est de permettre la sauvegarde d'un véritable milieu de vie.»

En vertu de l'inclusion de l'avenue Maguire dans le programme particulier d'urbanisme, la Ville vise depuis 2013 la construction d'un immeuble de quatre étages avec des condos, mais un seul stationnement souterrain. 

À l'instar du projet de M. Joyet, celui de l'administration Labeaume n'accueillerait aucun restaurant, déjà nombreux dans le secteur. «Notre projet propose des façades indépendantes et distinctes, précise M. Joyet, avec des hauteurs différentes pour créer un équilibre urbain.»

L'homme d'affaires évalue son projet entre 25 et 30 millions $. «Si la Ville va en appel d'offres [avec son projet], ça pourrait coûter environ 20 millions $. C'est le stationnement souterrain qui coûte cher.»

À son avis, un seul stationnement souterrain, «qui n'offre même pas le nombre de cases que tu as actuellement», ne viendrait en rien régler l'épineux problème de stationnement longue durée. Avec plus de 1000 employés travaillant dans la centaine d'entreprises de l'artère silleroise, la pression est déjà grande dans les rues résidentielles avoisinantes qui permettent le stationnement.

Poudre aux yeux 

C'est l'inauguration d'une place publique éphémère par la Ville, devant la bibliothèque Charles-H.-Blais, la semaine dernière, qui incite M. Joyet à faire une sortie publique. «On est arrivés avec ça, pouf!, alors qu'il n'y a jamais eu discussion là-dessus au conseil d'arrondissement. Pourquoi tu fais ça tout d'un coup? Ce n'est que de la poudre aux yeux pour préparer le projet de changement de zonage du stationnement. Moi, je parle d'amener une vie dans le quartier, de créer une vraie place publique, pas une place éphémère avec un kit IKEA.»

Le fondateur et ex-président du conseil d'administration de... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

Le fondateur et ex-président du conseil d'administration de la SDC Maguire, François Joyet, souhaiterait voir aménagé sur le stationnement de la rue Maguire un immeuble de quatre étages de logements locatifs, des commerces au rez-de-chaussée et trois étages de stationnements souterrains. 

Le Soleil, Erick Labbé

Sur la «shit list»

À l'époque où il présidait aux destinées de la SDC Maguire, François Joyet avait rallié 45 commerçants à son projet. «Je ferais une autre réunion demain matin et j'irais en chercher autant. Le seul problème, c'est que personne n'est prêt à parler publiquement.»

Lui ne s'en gêne pas et depuis longtemps. «Ce n'est pas vrai que je vais fermer ma gueule parce que je suis sur la "shit list". Je suis résident et commerçant à Sillery depuis 1988. Je suis arrivé à Sillery à 23 ans. Je connais le secteur.»

Il se désole de l'absence de vision de la Ville et du conseil d'arrondissement pour le développement de l'avenue Maguire. «C'est zéro plus une barre. Je trouve ça insultant quand je regarde ce qui se fait ailleurs», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer