Labeaume évoque des «mesures transitoires» pour les pitbulls

Sera-t-il interdit de posséder un pitbull à Québec... (123rf)

Agrandir

Sera-t-il interdit de posséder un pitbull à Québec dès le 1er janvier 2017 même pour les actuels propriétaires? Pour la première fois depuis l'annonce la semaine dernière du controversé règlement, le maire de Québec Régis Labeaume, a évoqué la possibilité de mettre en place des «mesures transitoires».

123rf

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «Il va y avoir des mesures transitoires et on va penser à ceux qui possèdent un pitbull et qui sont du bon monde. On ne les oubliera pas. On n'oubliera pas les autres qui n'ont pas de bon sens pis qui en ont aussi [pitbull].»

Sera-t-il interdit de posséder un pitbull à Québec dès le 1er janvier 2017 même pour les 307 actuels propriétaires? Pour la première fois depuis l'annonce la semaine dernière du controversé règlement, le maire de Québec, Régis Labeaume, a évoqué la possibilité de mettre en place des «mesures transitoires».

Cependant, il impose une condition sine qua non au gouvernement du Québec qui créera sous peu un comité de travail conjoint avec les municipalités sur la question, plus large, des chiens dangereux. «On est ferme tant que le gouvernement dans son règlement ne nous fera pas la preuve que des mesures transitoires garantiront la sécurité des gens en tout temps», a expliqué le maire, lundi, en marge de l'inauguration d'un mémorial en l'honneur des pompiers morts au combat.

«Ce que nous voulons, poursuit-il, c'est que le gouvernement, à l'automne et durant l'été, qu'on ait les bonnes discussions et qu'il n'y ait aucun tabou et surtout en n'étant pas politiquement correct. À la Ville de Québec, nous [voulons] de vrais débats pour faire pression sur le gouvernement du Québec et pour s'assurer que toutes les questions soient développées.

«Est-ce que les mesures feront en sorte qu'il n'y aura plus de cas comme Christiane Vadnais [cette femme de Montréal morte il y a deux semaines sous les crocs d'un pitbull]? Est-ce que les mesures transitoires nous donnent des garanties pour qu'une petite famille avec de jeunes enfants ne craigne pas le chien qui est chez le voisin?» questionne-t-il encore.

Qualité inégale

Bien qu'il admette que le règlement est contestable dans sa forme actuelle, M. Labeaume n'en démord pas : c'est la sécurité du public qui prime. «Le seul droit acquis qui existe là-dedans, c'est le droit de la population à la sécurité, de ne pas avoir peur des chiens dans la rue. Si on part trop souple, on va finir encore plus souple. Si on part ferme, on devrait trouver un milieu qui a du bon sens.

«On sait bien qu'il y a des propriétaires qui ont des chiens pour les bonnes raisons. Les gens qui sont propriétaires de pitbull sont de qualité inégale. C'est le moins qu'on puisse dire. Allez voir sur ma page Facebook, vous allez le constater. Y'a du drôle de monde qui possède des pitbulls et des chiens dangereux. Ça ne sert à rien de se conter des histoires», évoque-t-il, en lien avec les centaines de commentaires violents et haineux, menaçants à certains égards, qu'il a reçus depuis jeudi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer