Gilles Lamontagne, un «grand sage», témoigne Labeaume

Gilles Lamontagne et Régis Labeaume, en 2010.... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Gilles Lamontagne et Régis Labeaume, en 2010.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec perd un «grand sage», selon le maire Régis Labeaume. «Cette intelligence supérieure savait scruter les âmes. Il aura été d'une lucidité fulgurante jusqu'à sa dernière journée de vie», dit-il à propos de l'ancien maire Gilles Lamontagne.

En point de presse à l'hôtel de ville de Québec mercredi, M. Labeaume a fait l'éloge de l'homme qui, à 97 ans, a eu une vie bien remplie. Pilote de guerre, homme d'affaires, maire, ministre et lieutenant-gouverneur, M. Lamontagne avait une «intelligence émotive impressionnante».

«On a déjà eu des conversations qui m'ont secoué parce qu'il m'avait bien deviné, ainsi que mes démons», confie le maire Labeaume aux journalistes. Sans vouloir s'étendre sur leur contenu, M. Labeaume se souvient des «bulletins» que Gilles Lamontagne et Jean Pelletier lui donnaient au début de son mandat, alors que tous trois étaient attablés au restaurant. Des bulletins «sans compromis, et sans paternalisme». «C'étaient des gens qui voulaient que je réussisse», dit-il.

Gilles Lamontagne avait appuyé la candidature de Labeaume à la mairie en 2007 et ce dernier reconnaît que cet appui a été «important» pour son élection. «Le maire Lamontagne, c'était un gars sécurisant pour la population.» M. Labeaume fréquentait un peu moins M. Lamontagne ces derniers temps, mais son attachement est resté. «Je l'ai beaucoup aimé et je me suis beaucoup inspiré de cet homme.»

Modernisme

«Homme d'ordre et structuré», le maire Lamontagne est celui qui a sorti l'organisation municipale de sa «situation bancale», croit M. Labeaume. Par exemple, il a fait passer un règlement interdisant aux fonctionnaires de boire de l'alcool durant leurs heures de travail. Il aura aussi mis sur pied le département des ressources humaines, car auparavant, chaque conseiller élu avait le droit de piger dans ses amis pour nommer deux pompiers et deux policiers à la Ville.

«On n'a pas idée de l'état dans lequel était cette ville lorsqu'il [M. Lamontagne] en a pris les commandes», témoigne M. Labeaume. Il y avait des taudis un peu partout et la rivière Saint-Charles était extrêmement dégradée. «La ville de Québec moderne, il l'a inventée.»

«Malheureusement, pendant une période, on a été très dur à son endroit, parce qu'on l'appelait le maire du béton. J'ai trouvé ça bien injuste parce que dans quelques années, probablement qu'on me blâmera pour des décisions que je prends maintenant qui sont d'actualité, à la mode en architecture, etc.», ajoute-t-il.

Paul-Christian Nolin, l'attaché de presse du maire Labeaume,... (Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet) - image 4.0

Agrandir

Paul-Christian Nolin, l'attaché de presse du maire Labeaume, était un ami proche de Gilles Lamontagne, qu'il a connu dans les années 80, alors qu'il militait au sein des jeunes libéraux.

Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet

Quatre décès en 9 ans

La Ville de Québec a vu mourir quatre de ses maires au cours des neuf dernières années. Andrée Boucher en 2007, Jean Pelletier en 2009, Jean-Paul L'Allier en janvier dernier et Gilles Lamontagne mardi. «Je n'ai donc plus de prédécesseur et franchement, je me sens moi aussi, ce matin, un peu orphelin», a commenté le maire, qui est revenu de Montréal en pleine nuit mercredi, ayant appris le décès de son prédécesseur vers 21h mardi. 

Paul-Christian Nolin, l'attaché de presse du maire Labeaume, était un ami proche de M. Lamontagne, qu'il a connu dans les années 80, alors qu'il militait au sein des jeunes libéraux. Il raconte qu'il pouvait encore discuter de tout avec M. Lamontagne, qui lisait régulièrement ses journaux et ses magazines d'actualité. 

Pour M. Nolin, il était un modèle d'ouverture. «Je l'ai jamais entendu dire une méchanceté envers quelqu'un, jamais.» Même s'il avait pris sa retraite depuis longtemps, il mangeait encore au restaurant en veston et cravate, parce qu'il ne «voulait pas que les gens de Québec aient une autre image de lui», raconte M. Nolin.

Gilles Lamontagne avait appuyé la candidature de Régis... (Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet) - image 5.0

Agrandir

Gilles Lamontagne avait appuyé la candidature de Régis Labeaume à la mairie en 2007 et ce dernier a reconnu que cet appui a été «important» pour son élection. 

Le Soleil, Nicolas Perron-Drolet

Ce qu'ils ont dit...

«Je me souviendrai de Gilles grâce aux histoires racontées par mon père, qui parlait de leur temps passé ensemble à Montréal pendant leur adolescence, et de son profond sens moral.»

- Justin Trudeau, premier ministre du Canada

«Un homme remarquable qui a marqué notre histoire.»

- Philippe Couillard, premier ministre du Québec

«Bonjour, Monsieur le maire! Les gens de Québec le reconnaissent toujours sous cette appellation. C'est un signe de respect et d'affection. Et il savait bien nous le rendre.»

- Gérard Deltell, député conservateur de Chauveau

«Hommage à un grand Canadien, Gilles Lamontagne. Un vétéran qui a fièrement servi son pays et une source d'inspiration pour nous tous.»

- Stephen Harper, ancien premier ministre du Canada

«Gilles Lamontagne était un combattant dans tous les sens du terme.»

- François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

«Sous son mandat, la capitale nationale a résolument pris un virage vers la modernité, en investissant massivement dans ses infrastructures et dans son développement urbain.» 

- Bernard Sévigny, président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ)

Un «homme d'action», souligne Couillard

Les éloges à l'endroit de «Monsieur le maire» Gilles Lamontagne ont été nombreux, mercredi, sur la colline parlementaire. 

«Sa feuille de route est pour moi une source d'inspiration», a souligné le premier ministre du Québec, Philippe Couillard. «M. Lamontagne aura été un homme d'action qui n'a pas eu peur de mettre ses qualités, ses passions et ses convictions au service des autres.»

Le ministre responsable de la région de Québec, François Blais, s'est dit «touché» par l'annonce de son décès. «On savait que sa condition s'était détériorée, a indiqué le ministre. Je pense que Québec a recommencé vraiment à être une ville moderne avec une fonction publique et des bâtiments qui l'occupent grâce à lui.»

Le gouvernement entend réfléchir de concert avec la Ville de Québec quant à un hommage qui pourrait lui être rendu, a indiqué le ministre Blais. M. Lamontagne a été nommé chevalier de l'Ordre national du Québec en 2000. Il aura droit à des funérailles civiques, comme cela a été le cas pour Jean-Paul L'Allier.

Expérience marquante

Ses deux années de prisonnier de guerre aux mains des nazis lui ont donné une force extraordinaire, estime le ministre de l'Agriculture, Pierre Paradis. «Très peu de personnes ont vécu cette expérience et en sont revenus vivants, a noté le ministre. Il est revenu, il s'est fait élire maire de Québec, il a défendu sa ville. [...] C'était un homme droit physiquement et moralement.»

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, s'est dit «attristé» par la mort de celui qui a aussi été ministre fédéral et lieutenant-gouverneur. «Il a été un grand leader, un homme généreux de son temps et de ses idées, qui a fait rayonner le Québec ici comme à l'étranger.»

Sur sa page Facebook, le député conservateur de Louis-Saint-­Laurent, Gérard Deltell, lui a aussi rendu hommage : «Gilles Lamontagne fait partie de cette glorieuse génération identifiée comme étant la plus grande du siècle : ces gens ont sauvé l'humanité et construit le monde moderne. M. Lamontagne l'incarnait dans toute sa splendeur.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer