Lévis montre la porte aux proprios de pitbulls

L'administration municipale croit qu'il serait irresponsable de prendre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'administration municipale croit qu'il serait irresponsable de prendre le risque, peu importe si certains propriétaires ont bien élevé leur animal.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, est parfaitement conscient que des pitbulls peuvent toujours vivre illégalement sur le territoire de la ville. Tant qu'il ne verra pas d'autre choix que de bannir leur présence, il invite les propriétaires à quitter la municipalité.

«Nous, c'est interdit dans notre ville. Libre à vous d'aller ailleurs.» Tels ont été les mots utilisés par le maire de Lévis, dimanche, lorsqu'invité à réagir à un reportage du Soleil dans lequel un Lévisien affirmait vivre, non sans contraintes, avec ses deux pitbulls malgré l'interdiction imposée depuis 2013.

«À Lévis, notre priorité, c'est d'assurer la sécurité des citoyens sur le territoire. Depuis l'application du règlement, le nombre de plaintes pour morsures a diminué. Donc pour nous, ça fonctionne», a poursuivi le premier magistrat, qui n'a démontré aucune sympathie pour le citoyen cité dans nos pages.

Le maire et ce propriétaire ont toutefois un point commun. L'homme plaidait pour une loi provinciale ou fédérale assurant un meilleur encadrement des pitbulls et autres gros chiens. Il évoquait la possibilité de soumettre les chiens à une évaluation annuelle et l'imposition de cours de dressage obligatoires pour les maîtres de tels molosses. «S'il faut payer, on va payer», disait-il. Le maire de Lévis, quoique ferme sur sa volonté de maintenir le règlement et les amendes de 300 $ à 1000 $ qui viennent avec, croit lui aussi qu'une loi provinciale doit être mise sur pied. «Ce qu'on souhaiterait, c'est que le gouvernement du Québec légifère.»

Comme il l'avait affirmé samedi en marge d'une conférence de presse, M. Lehouillier se dit ouvert aux propositions qui permettraient d'assouplir les règles. «On est prêt à faire le débat de fond.» Mais rien n'a encore été mis sur la table qui le fera changer d'avis, a-t-il ensuite insisté, martelant l'argument de sécurité publique.

Son administration croit qu'il serait irresponsable de prendre le risque, peu importe si certains propriétaires ont bien élevé leur animal. 

«Au niveau des pitbulls, il faut dire que la pression est quand même énorme. On parle de 160 kilogrammes par centimètre. Une morsure d'un chien qui décide de prendre prise sur un humain, ça peut aller vers la fracture. [...] C'est la moitié de la force de frappe d'un grand requin blanc», a imagé le maire. «C'est énorme.»

«Chasse aux sorcières»

Le propriétaire rencontré par Le Soleil disait subir «un grand stress» de se faire prendre, surtout que son premier animal était légal à sa naissance. Sa conjointe a pour sa part dénoncé une «chasse aux sorcières» contre une seule race de chien et leurs propriétaires.

À ce sujet, le maire de Lévis estime qu'il est difficile d'éliminer complètement la présence des pitbulls. «C'est impossible pour nous de savoir si notre réglementation est respectée. C'est interdit de faire la culture de marijuana, par exemple, et c'est pour ça qu'il y a des descentes de police quand on en découvre. On est aux aguets. Maintenant, on demande la collaboration des citoyens [pour dénoncer].»

Tout le débat sur la présence des pitbulls dans la province a été relancé par la mort d'une dame de Pointe-aux-Trembles, la semaine dernière, vraisemblablement attaquée par un pitbull du voisinage. Présentement, les municipalités ont le pouvoir de les interdire ou non, au cas par cas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer