Les conseillers de Saint-Augustin annulent une nomination du maire

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Les cinq conseillers municipaux issus du parti Horizon Saint-Augustin de l'ex-maire Marcel Corriveau ont fait abroger mardi une résolution qu'ils avaient eux-mêmes votée il y a un an et demi pour annuler une nomination faite par le maire Sylvain Juneau au comité consultatif d'urbanisme.

Le maire Juneau avait en effet nommé le nouveau conseiller Raynald Brulotte à la présidence du comité consultatif en remplacement de la conseillère France Hamel. Pour ce faire, le maire avait utilisé la résolution  adoptée en décembre 2014 sous l'administration Corriveau et qui permettait au maire de nommer lui-même les membres des comités.

Mardi toutefois, lors d'une séance extraordinaire du conseil, les cinq anciens d'Horizon Saint-Augustin ont déposé un avis juridique décrétant que la résolution en question était illégale et qu'il revenait plutôt au conseil municipal, et non au maire, de nommer les membres du comité.

Ils ont ensuite abrogé la résolution en question et renommé Mme Hamel à la présidence du comité consultatif en précisant qu'un avis de motion allait proposer de faire une place à M. Brulotte au sein du même comité.

Tensions

Ces passes d'armes ont rappelé que les tensions qui existent au conseil depuis l'arrivée du maire Juneau, élu il y a un an, sont loin de s'être estompées. « Vous avez sciemment utilisé un règlement que vous saviez non conforme! », a lancé le conseiller Louis Potvin à l'intention du maire.

« J'ai utilisé une résolution que vous avez votée le 1er décembre 2014. À cette date, moi, je n'étais pas ici. J'étais chez moi », a répliqué le maire avant que la conseillère France Hamel avoue qu'elle aussi savait que le règlement était illégal. « Nous le savions depuis décembre, mais l'imbroglio que nous avons ce soir vient du fait que le maire a profité de la situation pour faire une nomination.»

Mme Hamel et M. Potvin ont avoué qu'ils auraient pu demander l'abrogation de la résolution plus tôt, soit dès qu'ils ont reçu l'avis juridique en décembre. « Mais nous l'avons fait maintenant, car nous estimons que la décision de M. Juneau était cavalière. J'ai su par email que je ne présidais plus le comité consultatif d'urbanisme et que M. Brulotte me remplaçait. J'ai quand même une bonne expérience au niveau de l'urbanisme et ce comité est composé de citoyens et d'un employé municipal. On ne joue pas avec ces gens-là », a justifié la conseillère.

Plus tôt dans la journée, Mme Hamel et ses quatre acolytes avaient publié un communiqué de presse dressant un bilan très négatif de la première année du maire Juneau au pouvoir, parlant d'absence de vision et de déception et qualifiant de bien minces les réalisations du premier magistrat.

Lors de la séance extraordinaire de mardi soir, plusieurs citoyens partisans de Sylvain Juneau ont toutefois exprimé une opinion contraire, félicitant et applaudissant chaudement le maire pour sa première année au conseil.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer