Jeffrey a relevé le défi de la Spartan Race

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Jeffrey Beausoleil n'a pas peur des obstacles et adore les défis. Comme plusieurs autres coureurs, il a pris part à la Spartan Race de Québec, dimanche. Toutefois, à la différence des autres participants, le jeune homme de 17 ans doit franchir les épreuves avec une prothèse à son pied droit et sans main droite.

Et est-ce que c'est un problème? Non, répond-il sans hésiter.

Bien qu'il possède une certaine expérience dans les Spartan Race puisqu'il en a fait quatre l'an dernier, le défi ne s'annonçait pas si simple. Il s'agissait du premier 13 kilomètres pour le Montréalais. Et pour compliquer les choses, Dame Nature ne s'est pas montrée très clémente, dimanche. De la pluie, du soleil, une température qui a donné bien du fil à retordre à plusieurs coureurs sur le parcours.

C'est vers 10h30 que Jeffrey a pris le départ de la course en compagnie d'un peloton d'une soixantaine de spartiates. Il a franchi la ligne d'arrivée 8 heures et 40 minutes plus tard, accompagné notamment de son père Patrick et de ses amis.

Quelques minutes avant le début de l'épreuve, le résident de Saint-Jean-sur-Richelieu avait avoué être quelque peu stressé. «C'est stressant, mais lorsqu'on commence, après, cela va tout seul», indique celui qui vise le Trifecta cette année. Cela signifie qu'il doit participer à au moins trois courses Spartan Race, de 5, de 13 et de 20 kilomètres. Toutes les courses doivent compter plus de 20 obstacles. Jeffrey espère faire quatre courses cet été.

Pour réussir l'épreuve, le jeune athlète pouvait compter sur l'aide de ses coéquipiers, un groupe de six, qui l'ont accompagné tout au long du parcours. 

«C'est certain que mon handicap me limite sur certains obstacles. [...] Mais j'ai des avantages. Mes amis sont présents pour m'aider. Je peux donc passer à travers tous les obstacles. Ils m'avantagent aussi sur le point mental, pour m'aider à ne pas abandonner. C'est très difficile comme course», indique-t-il.

Pas seulement pour se dépasser

L'objectif du jeune homme, qui pratique le crossfit pour conserver la forme, est d'amasser 10 000$ cet été pour l'Hôpital Shriners pour enfants, situé à Montréal, où il reçoit des soins depuis son jeune âge. En participant à ces épreuves, il veut aussi se prouver à lui-même que malgré son handicap, il peut faire tout ce qu'il désire dans la vie.

«Pour moi, si tu complètes une Spartan Race, tu peux réussir tout dans la vie», note l'amateur de sports, qui pratique également le volleyball, le basketball et l'ultimate frisbee. «Si je peux le faire, tout le monde peut le faire. Dans la vie, les obstacles peuvent être surmontés. Que tu sois gros, petit, mince, handicapé, tu peux passer à travers. Il ne faut pas lâcher», poursuit celui qui doit composer avec son handicap depuis sa naissance.

Plus de 5000 coureurs ont participé à la course Spartan Race de Québec en fin de semaine. Cette dernière s'est déroulée à la Station touristique Stoneham.

L'objectif du jeune homme, qui pratique le crossfit pour conserver la forme, est d'amasser 10 000$ cet été pour l'Hôpital Shriners pour enfants, situé à Montréal, où il reçoit des soins depuis son jeune âge. En participant à ces épreuves, il veut aussi se prouver à lui-même que malgré son handicap, il peut faire tout ce qu'il désire dans la vie.

«Pour moi, si tu complètes une Spartan Race, tu peux réussir tout dans la vie», note l'amateur de sports, qui pratique également le volleyball, le basketball et l'ultimate frisbee. «Si je peux le faire, tout le monde peut le faire. Dans la vie, les obstacles peuvent être surmontés. Que tu sois gros, petit, mince, handicapé, tu peux passer à travers. Il ne faut pas lâcher», poursuit celui qui doit composer avec son handicap depuis sa naissance.

Plus de 5000 coureurs ont participé à la course Spartan Race de Québec en fin de semaine. Cette dernière s'est déroulée à la Station touristique Stoneham.

L'Hôpital Shriners traite des enfants ayant des problèmes orthopédiques et neuromusculaires telles la scoliose et la maladie des os de verre.

Un participant perd connaissance

Un participant de 23 ans a subi un... (Collaboration spéciale Steve Jolicoeur) - image 5.0

Agrandir

Un participant de 23 ans a subi un malaise durant le parcours et a perdu connaissance dans un sous-bois.

Collaboration spéciale Steve Jolicoeur

Un participant de la course Spartan Race a causé un important branle-bas de combat à la station touristique Stoneham, dimanche. Il a été recherché par les pompiers et les ambulanciers durant plus d'une heure. 

L'homme de 23 ans a subi un malaise durant le parcours et a perdu connaissance dans un sous-bois. Un autre concurrent a alors contacté le 9-1-1. Il a toutefois dû se déplacer, car son cellulaire ne captait pas de réseau. 

Lorsqu'il est revenu sur place, la victime n'était plus là. Avec des véhicules tout-terrain, les intervenants ont fouillé la montagne. «Le patient était conscient. Il continuait à descendre la montagne, c'est pourquoi les recherches ont été plus longues», indique Rémi Chouinard-Pelletier, superviseur à la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec. 

L'homme a été transporté dans un centre hospitalier par mesure préventive. Il n'a pas été blessé.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer