Duclos rencontre Labeaume: oui aux immigrants, mais pas francos à tout prix

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a abordé la... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a abordé la question de l'immigration et du manque de main-­d'oeuvre dans la région lors d'un tête-à-tête avec le maire Régis Labeaume, mercredi.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le gouvernement canadien partage les préoccupations du maire de Québec quant à l'immigration et au manque de main-­d'oeuvre dans la région, mais n'affiche pas le même parti pris pour les francophones.

Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos a abordé cette question lors de son tête-à-tête avec le maire Régis Labeaume, mercredi. 

«Hier, j'étais en visite à la compagnie Opsens où j'entendais toujours le même message, que la région de Québec, avec un taux de chômage d'à peine 4 à 5 %, est en sérieuse demande d'employés qualifiés et même moins qualifiés, a rapporté M. Duclos. Notre démographie à Québec est très demandante, très particulière», a-t-il ajouté en parlant du vieillissement de la population.

«On a convenu qu'on allait travailler fort avec mon collègue John McCallum [Immigration] pour tenter d'être davantage utile à la région de Québec en termes d'immigration. Pour les travailleurs, [il faut] faciliter les démarches et accélérer les procédures», a poursuivi le ministre, qui veut aussi impliquer le gouvernement du Québec. 

Le 29 avril, le maire Labeaume avait demandé au ministre des Finances, Bill Morneau, d'ajuster les règles d'immigration dans le but de favoriser l'arrivée de nouveaux travailleurs, particulièrement en provenance de la France. 

«La réglementation est très sévère, les délais sont très longs. Les preuves qu'il faut faire pour démontrer que les gens qui viendraient ne prendraient pas la place d'un autre, c'est très compliqué. À un moment donné, il faut relaxer : tu veux ou ben tu veux pas», avait déclaré le maire, insistant sur l'intérêt des Français pour la capitale québécoise et vice versa. 

Le ministre Duclos n'a pas repris l'argument de la francophonie. «Ce que j'ai constaté, c'est que même les immigrants non francophones, dans beaucoup de cas, s'intègrent rapidement. [...] Évidemment, quand la barrière de la langue est moins importante, c'est encore plus facile», a-t-il commenté mercredi. 

L'élu fédéral a appelé les entreprises de la région de Québec à être «davantage collaboratives avec les gouvernements du Québec et du Canada». Les mesures qui seront mises de l'avant pour les aider seront publicisées plus tard. 

Le maire Labeaume n'a pas souhaité réagir mercredi, trop préoccupé par le dossier du pont de Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer