Taxis à l'amphithéâtre: des engagements noir sur blanc

Dans une conférence de presse où régnait la... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Dans une conférence de presse où régnait la bonne humeur, le maire et le président du Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec (RITQ), Abdallah Homsy, ont fait part de leur vision commune pour mieux servir la population et les touristes les soirs de grands événements : vitesse et courtoisie.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les engagements de l'industrie du taxi pour vider rapidement le Centre Vidéotron sont maintenant couchés sur papier. Une déclaration de service a été formellement signée avec la Ville de Québec, une première au Québec selon le maire Régis Labeaume. Le dialogue forcé entre les parties a également fait ressurgir l'idée d'uniformiser la couleur des voitures de taxi.

Dans une conférence de presse où régnait la bonne humeur, le maire et le président du Regroupement des intermédiaires du taxi de Québec (RITQ), Abdallah Homsy, ont fait part de leur vision commune pour mieux servir la population et les touristes les soirs de grands événements : vitesse et courtoisie.

La déclaration de service, paraphée devant les journalistes, prévoit «un nombre de véhicules adéquat pour répondre aux besoins des visiteurs» et surtout des temps à respecter pour les raccompagner. Ainsi, les 300 premiers départs devront se faire à l'intérieur d'un délai de 30 minutes, 150 autres suivront dans les 15 minutes et l'ensemble - environ 600 par spectacle sold out - devra être complété en une heure.

En plus de la zone de débarcadère devant le Centre Vidéotron qui contient 80 taxis, une zone d'attente pouvant accommoder 300 véhicules sera aménagée à proximité par la Ville de Québec. Des répartiteurs géreront le trafic aux deux endroits.

Policiers et feux de circulation

Pour faciliter la circulation autour de l'amphithéâtre, les feux de circulation au carrefour du boulevard Wilfrid-Hamel et de la rue Jalobert seront en mode clignotant lors du retour à la maison en fin de soirée. Un policier sera aussi déployé à l'intersection de l'avenue Eugène-Lamontagne. Une voie réservée ponctuelle pourrait également faire son apparition en direction ouest sur le boulevard Hamel, entre Eugène-Lamontagne et l'autoroute Laurentienne, afin de faciliter le retour des taxis vers l'amphithéâtre après une première course.

Après chaque spectacle d'envergure, une conférence téléphonique sera tenue le lendemain pour le faire le point sur les opérations. À la fin du mois, un rapport d'activités sera soumis. 

Régis Labeaume s'est fait ramener mardi ses propos de la semaine dernière à l'effet que le service au Centre Vidéotron lui faisait «honte». «Je ne retire pas mes paroles. Mais aujourd'hui, on a affaire à des gens parlables, des gens intelligents. C'est une première au Québec», a lancé le maire de Québec en se disant «fier» de l'entente obtenue. 

M. Homsy s'est réjoui d'avoir trouvé rapidement une solution pour desservir le «nouveau joyau» qu'est le Centre Vidéotron. «Quand le maire parle, ça va beaucoup plus rapidement», a-t-il admis. 

M. Labeaume a réitéré l'importance d'offrir des véhicules propres et un service courtois aux clients. C'est selon lui la meilleure façon de contrer la concurrence d'Uber ou de tout autre service du genre, auquel le politicien lui-même a fait allusion plusieurs fois dans le passé. Parlant des jeunes qui apprécient la flexibilité de l'application mobile et les prix réduits de la multinationale, il a insisté pour dire que «la différence est dans le service». 

Pour les deux parties, cette collaboration pave la voie à d'autres améliorations. Il a notamment été question d'adopter une seule couleur pour toute la flotte de taxis de Québec, comme le souhaite l'administration Labeaume depuis longtemps. «On aime beaucoup l'idée d'avoir une image de marque», a lancé M. Homsy. Déjà, l'industrie parle d'exiger l'achat de véhicules hybrides ou tout électriques à ses chauffeurs dès 2017. La nouvelle couleur ferait partie de la réflexion. Le maire Labeaume a offert sa collaboration pour que le projet se concrétise. 

En cours de conférence de presse, il en a aussi profité pour glisser une petite flèche au ministre des Transports, Jacques Daoust, à qui il a présenté sa version de l'élargissement de l'autoroute Laurentienne la semaine dernière. «Je dis ça de même, mais le plan qu'on a pour l'autoroute Laurentienne, ça va aider aussi à vider le Centre Vidéotron», a-t-il glissé, sourire en coin, impatient de publiciser ses plans.

Pour lire la déclaration : cliquez ici

Tarif fixe suggéré pour le Centre Vidéotron

L'industrie du taxi de Québec propose un tarif fixe pour aller et revenir du Centre Vidéotron, comme c'est le cas actuellement pour la desserte de l'aéroport international Jean-Lesage. Dans son mémoire au gouvernement du Québec sur le projet de loi 100, le RITQ demande un projet pilote pour «sécuriser la clientèle» fréquentant le nouvel équipement municipal. Qu'il y ait du trafic ou non, le tarif serait toujours le même à l'intérieur d'une ou plusieurs zones définies. Il y en a deux pour l'aéroport, celle du centre-ville et celle de Sainte-Foy. Dans le cas de l'amphithéâtre, Abdallah Homsy pense surtout à la desserte des hôtels du Vieux-Québec, d'où provient une grande partie des amateurs de spectacles de l'extérieur de la région. La proposition des taxis, qui n'est pas chiffrée, a été faite au provincial puisque c'est lui qui réglemente les tarifs et qu'une plus grande souplesse est recherchée. Annie Morin

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer