Québec plantera deux fois plus d'arbres en 2016

La Ville de Québec confirme qu'elle augmentera le couvert forestier sur son... (Tirée du document Place aux arbres)

Agrandir

Tirée du document Place aux arbres

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec confirme qu'elle augmentera le couvert forestier sur son territoire de 3 % d'ici 2025. L'administration Labeaume plantera aussi deux fois plus d'arbres en 2016.

Au total, 2000 nouveaux arbres étaient prévus pour cette année. La Ville en ajoute 2200 pour un total de 4200, a annoncé lundi la vice-présidente du comité exécutif responsable de l'aménagement du territoire, Julie Lemieux.

Elle a présenté la Vision de l'arbre 2015-2025 de la Ville de Québec. Intitulé Place aux arbres, le document confirme la volonté de l'administration Labeaume annoncée en décembre de faire passer son indice moyen de canopée de 32 % à 35 %, un objectif qualifié «d'ambitieux mais réaliste» par le maire de Québec, Régis Labeaume, lundi.

La canopée est la projection au sol de la cime des arbres visible du ciel. La cime comprend les feuilles, les branches et le tronc, note la Ville dans son document.

L'indice de canopée grimpe à 54 % si on tient compte de la «ceinture verte» de Québec. «Mais on voulait être honnêtes intellectuellement alors on a gardé la cible de 35 % dans le périmètre urbain», a poursuivi Mme Lemieux.

Cet objectif est le même que celui annoncé avant une consultation en ligne à laquelle ont participé 227 personnes et qui a permis de recueillir 790 commentaires et suggestions en décembre et janvier. «Ça nous confirme qu'on est sur la bonne voie», a dit Mme Lemieux.

Nouveauté, la Ville a aussi dressé les sites potentiels de plantation par quartiers. «On a fait une opération très fine d'analyse. Il y a des quartiers où la verdure est très, très rare. Dans ces quartiers-là, on va profiter de chaque occasion pour planter des arbres», a dit Mme Lemieux.

Dans certains secteurs, comme Saint-Jean-Baptiste, la canopée est à peine de 10 %, et de 12 % dans Saint-Roch, Saint-Rodrigue ou Maizerets.

Amendes plus salées

La Vision de l'arbre prévoit aussi de «renforcer les amendes et le suivi des abattages illégaux dans la mesure des pouvoirs délégués à la Ville par le gouvernement du Québec», peut-on lire. «On est au maximum de ce qu'on peut faire présentement dans la limite de nos pouvoirs», a dit Mme Lemieux à propos des amendes de 300 $ ou 400 $ par arbre.

«Ça fait partie des demandes qu'on fait dans la loi sur la capitale, a renchéri M. Labeaume. Parce qu'il y a des promoteurs qui se foutent de l'amende. On voudrait augmenter substantiellement pour que ce soit dissuasif.»

La Vision de l'arbre fera l'objet d'un comité plénier mardi à 9h30. Cette séance permet aux élus membres du conseil municipal de poser des questions aux experts de la Ville.

Les élus de Démocratie Québec entendent d'ailleurs profiter de cet exercice pour questionner l'administration. Bien qu'ils saluent la volonté de la Ville de Québec de planter des arbres sur son territoire, on doit aussi protéger les arbres matures, disent-ils. «S'il s'en abat quasiment autant qu'il s'en plante, on n'avance pas», a dit le chef de l'opposition, Paul Shoiry. Les conseillers de Démocratie Québec ont d'ailleurs distribué aux journalistes des images aériennes avant et après montrant les arbres abattus pour différents projets immobiliers entre 2011 et 2015.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer