Désistement de Québec pour les JO: Kasper refuse d'être bouc émissaire

Gian Franco Kasper, président de la Fédération internationale... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Gian Franco Kasper, président de la Fédération internationale de ski

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les motifs invoqués par le maire de Québec pour expliquer le désistement de la Ville pour une candidature aux Jeux olympiques d'hiver de 2026 ont fait sursauter vendredi le président de la Fédération internationale de ski (FIS), Gian Franco Kasper.

Jeudi, lors d'un point de presse, le maire Régis Labeaume justifiait sa décision en soulevant des inquiétudes relativement à la neutralité des fédérations dans le processus de sélection pour 2026.

Dans une missive envoyée au président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach,M. Labeaume indique s'interroger sur le fait que Gian Franco Kasper et René Fasel, président de la Fédération internationale de hockey sur glace, travaillent en vue d'une possible candidature de la Suisse. Le fait que les deux hommes sont suisses et membre du CIO minait les chances de Québec selon le maire.

Dans une entrevue avec Radio-Canada, Gian Franco Kasper a qualifié de «ridicules» les prétextes de M. Labeaume.

«C'est complètement idiot»

«C'est inacceptable que je sois [présenté] comme la raison, l'excuse pour sortir de la candidature», a-t-il confié. «Il faut dire la vérité, de dire la raison que Kasper est le coupable, c'est complètement idiot», poursuit-il.

Le président de la FIS digère bien mal les propos du maire pour expliquer la fin du rêve olympique dans la capitale.

«J'ai soutenu la candidature québécoise depuis la première candidature que nous avons eue. [...] Maintenant, moi, je soutiens une candidature suisse qui n'existe pas et ça pour lui, c'est une raison... Et puis il a dit qu'il voulait négocier avec moi le règlement du sport, ce qui est une chose absolument idiote. On lui dit depuis des années que la descente, on ne peut ne pas la faire. Ce n'est pas notre style dans le sport international. On ne peut pas nous corrompre», indique à la société d'État Gian Franco Kasper, faisant allusion au manque de hauteur des pentes de ski dans la région.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer