La Ville ouverte à la démolition de l'église Saint-Coeur-de-Marie

Fermée au culte depuis 1997, l'église Saint-Coeur-de-Marie pourrait... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Fermée au culte depuis 1997, l'église Saint-Coeur-de-Marie pourrait être démolie et remplacée par des condominiums.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La Ville de Québec ouvre la porte à la démolition de l'église Saint-Coeur-de-Marie, sur la Grande Allée, qu'un promoteur veut remplacer par une tour de condominiums d'une vingtaine d'étages.

Après avoir plaidé pendant des années l'importance de conserver le bâtiment patrimonial, l'administration Labeaume ne fait maintenant plus de cachette de son désir de régler ce dossier qui traîne depuis presque 20 ans. Fermée au culte en 1997, l'église de style romano-byzantin est entretenue au minimum depuis. 

«À chaque fois qu'on a voulu qu'un projet se réalise, les promoteurs se butaient au coût de la réfection de l'église. Au bas mot, simplement pour la remettre en état, c'est 10 millions $ minimum, c'est ce qu'on avait évalué. Pis t'as pas fait de projet encore...» a rappelé jeudi la conseillère municipale Julie Lemieux, responsable des dossiers de la culture, du patrimoine et de l'aménagement du territoire. 

Celle-ci refuse de tomber dans le façadisme, de prôner la restauration ou l'intégration coûte que coûte de l'ancien lieu de culte dans un nouveau bâtiment. «Ce n'est pas la panacée non plus. Il y a des projets réussis, il y en a qui le sont moins», souligne Mme Lemieux. 

Jeudi, Le Soleil révélait que l'actuel propriétaire de l'église, le promoteur Louis Lessard, projette une tour de condos sur ce site d'exception, situé à quelques pas du parlement et du Vieux-Québec. Son lobbyiste tente d'obtenir une modification de zonage qui ferait passer à 59 mètres (environ 20 étages) la hauteur permise pour un édifice, au lieu des 26 mètres autorisés actuellement. 

Mme Lemieux n'est pas fermée à cette demande, pas plus qu'à la possibilité de voir disparaître l'église pour de bon. «Le défi, c'est de remplacer une icône du patrimoine, quand ce n'est plus possible de la conserver, par quelque chose d'extraordinaire, qui va vraiment plaire et marquer le paysage de belle façon. C'est la banalité qui dérange. C'est certain que ça ne peut pas être un site où il y a quelque chose de banal», précise-t-elle. 

La vice-présidente du comité exécutif insiste pour dire qu'il n'y a «pas de décision prise», qu'elle attend le résultat de l'analyse effectuée par la commission d'urbanisme. «Mais on se pose des questions...»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer