40 millions$ pour redéployer la police à Québec

Une partie de l'effectif de la désuète centrale... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Une partie de l'effectif de la désuète centrale de police du parc Victoria (photo) déménagera dans l'actuel bâtiment qui abrite le service de la gestion des immeubles, à l'intersection des rues Prince-Édouard et du Pont.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La police de Québec se donne quatre ans pour construire un poste de police principal dans le secteur Lebourgneuf, tout en conservant un poste de quartier dans Saint-Roch qui abritera la cour municipale et un centre de détention.

C'est un directeur de police souriant qui s'est présenté devant la presse, mercredi matin, pour faire l'annonce tant attendue du redéploiement policier sur le territoire de la ville de Québec. «On a toujours dit, avant même la fusion, qu'il faudrait un poste dans Lebourgneuf. Ça sera fait», a lancé le chef Michel Desgagné, accompagné pour l'occasion du maire Régis Labeaume.

Le directeur du Service de police de la... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

Le directeur du Service de police de la Ville de Québec, Michel Desgagné, et le maire de Québec, Régis Labeaume

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Depuis au moins 15 ans, le déménagement de la désuète centrale du poste du parc Victoria a souvent été évoqué. Le projet a d'ailleurs fait l'objet de plusieurs reports. Le dernier remonte à décembre 2014. M. Desgagné mettait sur la glace un projet de reconstruction de 85,2 millions $ de la centrale Victoria sur son site actuel. La haute direction disait vouloir cesser de faire des modifications «à la pièce». L'an passé, elle a mené une consultation en vue d'un changement global de ses pratiques qui a mené à choisir le secteur Lebourgneuf.

Cette fois, c'est du concret. La Ville a acquis pour 2,6 millions $ un terrain de 15 000 mètres carrés à l'angle nord-ouest du boulevard Pierre-Bertrand et de la rue des Rocailles, voisin du quartier général de la Sûreté du Québec. «Un très bon prix», a soutenu M. Labeaume.

«Ça va nous permettre d'offrir une couverture optimale et flexible sur tout le territoire, en tenant compte de son développement. La banlieue génère peu d'appels, mais s'étend sur une grande portion du territoire», soutient le directeur, qui a toutefois refusé de chiffrer la répartition de l'effectif entre les postes.

La Ville a de Québec acquis pour 2,6... (Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 3.0

Agrandir

La Ville a de Québec acquis pour 2,6 millions $ un terrain de 15 000 mètres carrés à l'angle nord-ouest du boulevard Pierre-Bertrand et de la rue des Rocailles, voisin du quartier général de la Sûreté du Québec. 

Le Soleil, Pascal Ratthé

La position centrale sur le territoire et l'accès facile aux grands axes routiers ont pesé lourd pour y concentrer une grande partie de la gendarmerie (patrouilleurs). C'est aussi là que sera regroupé le service des crimes généraux, qui traite les crimes sur la propriété et quelques crimes mineurs contre la personne, comme des voies de fait simples.

Comme l'avait annoncé Le Soleil, une partie de l'effectif policier du parc Victoria déménagera dans l'actuel bâtiment qui abrite le Service de la gestion des immeubles, à l'intersection des rues Prince-Édouard et du Pont. On y trouvera aussi la cour municipale et un centre de détention. 

La décision de maintenir un poste de quartier dans Saint-Roch s'imposait, estime le chef. «Le centre-ville avec sa population et ses particularités nécessite plus d'interventions.» En fait, 44 % de tous les déplacements policiers sont faits dans ce qui correspond aux limites de l'arrondissement de La Cité-Limoilou. M. Desgagné assure qu'il y aura l'effectif nécessaire pour répondre aux appels. Au besoin, des patrouilleurs de Lebourgneuf peuvent venir rapidement en renfort. Sur ce, M. Labeaume ajoute que ce n'est pas comme si les policiers attendaient dans les postes derrière des bureaux.

Le poste de police de Sainte-Foy est conservé, tout comme le site de soutien opérationnel de Beauport. Les citoyens pourront toujours se rendre à ces endroits pour déposer une plainte, souligne M. Desgagné. La police a aussi deux points d'accueil dans les villes de L'Ancienne-Lorette et de Saint-Augustin qu'elle dessert. Par contre, les postes de Charlesbourg, rue D'Orsainville, et de Saint-Émile, rue de la Faune, seront fermés.

À ce sujet, le directeur mentionne que les citoyens peuvent toujours utiliser le service d'appels en différé. «Nous offrons de nous déplacer à l'heure et à l'endroit du choix des plaignants. L'an passé, nous avons répondu à 5000 appels de cette façon.» En effet, certains types de délits, principalement contre la propriété, ne nécessitent pas toujours un déplacement immédiat.

Le coût total du redéploiement s'élève à 40 millions $. Les plans et devis de la nouvelle centrale Lebourgneuf seront terminés en 2017. M. Desgagné prévoit pouvoir accueillir le personnel dans ses deux nouveaux lieux de travail en 2020.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer