Défilé Cycle Chic : quand la mode rencontre le vélo

  • Après avoir déambulé dans les rues du Petit Champlain, les participants ont marché à tour de rôle sur le tapis rouge pour présenter leur plus belle combinaison de vêtements et accessoires mode et de vélo. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Après avoir déambulé dans les rues du Petit Champlain, les participants ont marché à tour de rôle sur le tapis rouge pour présenter leur plus belle combinaison de vêtements et accessoires mode et de vélo.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 6
  • Après avoir déambulé dans les rues du Petit Champlain, les participants ont marché à tour de rôle sur le tapis rouge pour présenter leur plus belle combinaison de vêtements et accessoires mode et de vélo. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Après avoir déambulé dans les rues du Petit Champlain, les participants ont marché à tour de rôle sur le tapis rouge pour présenter leur plus belle combinaison de vêtements et accessoires mode et de vélo.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 6
  • Les défilés ont eu lieu sous le regard de plusieurs dizaines de spectateurs. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les défilés ont eu lieu sous le regard de plusieurs dizaines de spectateurs.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 3 / 6
  • Les défilés ont eu lieu sous le regard de plusieurs dizaines de spectateurs. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Les défilés ont eu lieu sous le regard de plusieurs dizaines de spectateurs.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 4 / 6
  • Accompagné de leur monture, les candidats ont été jugés et conseillés par le styliste Justin Bellavance et l'historien et artiste du vélo, Pierre Bernier. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Accompagné de leur monture, les candidats ont été jugés et conseillés par le styliste Justin Bellavance et l'historien et artiste du vélo, Pierre Bernier.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 6
  • Accompagné de leur monture, les candidats ont été jugés et conseillés par le styliste Justin Bellavance et l'historien et artiste du vélo, Pierre Bernier. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Accompagné de leur monture, les candidats ont été jugés et conseillés par le styliste Justin Bellavance et l'historien et artiste du vélo, Pierre Bernier.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 6

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Qui a dit qu'on ne pouvait pas être à la mode lorsqu'on fait du vélo? Le tapis rouge a été déroulé samedi pour la deuxième édition du défilé à vélo Cycle Chic à la Place royale dans le quartier Petit Champlain.

Une soixantaine de personnes ont participé à l'événement qui s'inscrivait dans la programmation du Festival Québec mode et du Mois du vélo. 

Après avoir déambulé dans les rues du Petit Champlain, les participants ont marché à tour de rôle sur le tapis rouge pour présenter leur plus belle combinaison de vêtements et accessoires mode et de vélo. 

Accompagné de leur monture, les candidats ont été jugés et conseillés par le styliste Justin Bellavance et l'historien et artiste du vélo, Pierre Bernier, alias Piero Vélo. «Il n'y a pas eu de contravention de style comme Jean Airoldi peut le faire», indique au Soleil avec humour le responsable de l'événement, Étienne Grandmont.

Commerçants impliqués

L'une des nouveautés cette année était que les commerçants du secteur ont été impliqués dans l'événement. Une trentaine de «mannequins professionnels ont présenté [sur le tapis rouge] les vêtements et accessoires des commerces du Petit-Champlain», explique M. Grandmont, également directeur général d'Accès transports viables.

Les défilés ont eu lieu sous le regard de plusieurs dizaines de spectateurs. «L'idée est de démontrer que le cyclisme a beaucoup évolué ces dernières années, qu'il est non seulement devenu un objet stylisé, mais aussi un moyen de se déplacer en phase avec une urbanité décontractée», note le responsable de l'événement, qui a d'ailleurs reçu de bons commentaires de M. Bellavance pour sa tenue vestimentaire. «On voit qu'à travers cette émergence du cycliste utilitaire, il y a une industrie qui est en train de s'adapter et développer du linge adapté au vélo. Des vêtements de tous les jours. Il y a notamment un florilège de nouveaux types de casque qui sont beaucoup plus lookés. On ne dirait pas des casques», poursuit-il.

L'an dernier, le défilé à vélo Cycle Chic s'était tenu sur le parvis de l'église Saint-Roch. Le responsable n'était pas en mesure samedi de fournir plus d'informations pour l'année prochaine. Il n'écarte toutefois pas la possibilité d'augmenter le nombre d'inscriptions possibles. Cette année, trente citoyens ont pu s'inscrire pour participer au défilé. «Peut-être que [l'an prochain], nous allons avoir un système de sélections pour choisir les participants», conclut-il.

Le Festival Québec mode se termine dimanche. Pour plus d'information : www.festivalquebecmode.com

Des nouvelles mesures satisfaisantes

 Le directeur général d'Accès transports viables, Étienne Grandmont, salue les nouvelles mesures du gouvernement pour protéger les cyclistes. Il estime toutefois qu'il reste encore un bon bout de chemin à faire.

Vendredi, le ministre des Transports, Jacques Daoust, a annoncé au Congrès annuel de l'Association du camionnage du Québec qu'il allait mettre en place deux nouvelles mesures dès cet été visant à améliorer la sécurité des cyclistes. Il prévoit augmenter les amendes prévues dans les cas d'emportiérages - renverser accidentellement un cycliste avec sa porte - et décréter un corridor de sécurité d'un mètre entre les automobilistes et les cyclistes dans les villes.

«C'est une très bonne nouvelle», se réjouit M. Grandmont. «C'était des éléments qui étaient centraux dans nos revendications pour la refonte du Code de la sécurité routière. [...] En même temps, il faut s'assurer que cela ne soit pas juste ça, la refonte du Code de la sécurité routière. [...] Le reste du travail doit aussi être fait.

Notamment, le principe de prudence qu'on veut voir inclus dans le Code de la sécurité routière, qui va venir chapeauter l'ensemble des articles qui sont en dessous pour protéger les usagers les plus vulnérables, les cyclistes et les piétons», indique-t-il.

Le principe de prudence signifie que l'automobiliste a comme devoir de protéger les usagers plus vulnérables. Et que le cycliste doit faire attention lorsqu'il y a un piéton. Pour l'heure, un automobiliste coupable d'emportiérage s'expose à une amende de 30 $.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer