La Ville de Québec poursuit sa densification

«On disait qu'on voulait faire de la densification.... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

«On disait qu'on voulait faire de la densification. On l'applique. On a choisi de le faire», a dit mercredi le maire de Québec, Régis Labeaume.

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) L'agglomération de Québec veut continuer à se densifier et à agrandir de l'intérieur. Elle devra construire 61 500 unités d'habitation supplémentaires sur son territoire d'ici 25 ans. Mais prévoit agrandir son périmètre de seulement 660 hectares, principalement sur des zones agricoles dans le secteur Beauport et à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Ces 660 hectares représentent 2,5 % du territoire, soit 10 fois moins que la hausse du nombre de ménages prévue (22 %).

«La densification, on en a parlé beaucoup dans le passé, mais on ne l'a jamais vraiment fait. On l'applique», a dit le maire de Québec, Régis Labeaume, lors de la présentation de la première version du Schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Québec - 2040 mercredi matin à l'hôtel de ville de Québec. «Alors 61 000 ménages, ça va faire une ville plus tissée serrée, plus compacte et à tous égards, on est gagnants», a-t-il commenté.

Ces nouveaux ménages prévus sont le résultat de l'immigration internationale et interrégionale, mais aussi des jeunes adultes qui quittent le nid familial ou des divorces.

La Ville de Québec estime qu'il faudra construire 24 700 maisons ou duplex et 36 800 appartements et condos. La majorité le sera sur des terrains répartis un peu partout sur le territoire de Québec, Saint-Augustin et L'Ancienne-Lorette en vigueur depuis des années. Mais certaines zones agricoles seront dézonées comme dans le secteur Bourg-Royal, dont les terres des Soeurs de la Charité où le Groupe Dallaire a un projet majeur.

Le changement de zonage de toutes les zones ajoutées était déjà prévu au Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD) adopté en 2012 par la Communauté métropolitaine de Québec, soit avant le projet de 6500 unités résidentielles présenté en 2014, a précisé la conseillère responsable de l'aménagement, Julie Lemieux.

Sans ces ajouts, la Ville de Québec n'aurait eu de la place que pour 45 000 ménages, estime-t-on.

Les maires Émile Loranger, Sylvain Juneau et Régis... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Les maires Émile Loranger, Sylvain Juneau et Régis Labeaume ont présenté la première version du Schéma d'aménagement et de développement de l'agglomération de Québec - 2040 mercredi matin, à l'hôtel de ville de Québec. 

Le Soleil, Patrice Laroche

Étapes de consultation

Une mise à jour de la façon de développer la ville pour le prochain quart de siècle était plus que nécessaire, ont convenu tous les élus mercredi. Le dernier datait de 1985. «La Ville a connu de nombreux changements depuis. Ce schéma sera notre outil de référence pour les 25 prochaines années», a dit Julie Lemieux.

Au-delà des habitations, le schéma vise à faire de Québec une capitale «attractive, dynamique, performante».

Cette première mouture du schéma d'aménagement sera présentée en détail aux élus en comité plénier le 3 mai. Elle sera par la suite transmise au gouvernement du Québec qui l'étudiera pendant 120 jours et soumise à la consultation publique.

Tous les commentaires entendus seront par la suite compilés avant d'élaborer la deuxième version du schéma.

La date limite pour s'inscrire afin de déposer un mémoire est le 6 juin, 16h. Pour plus d'informations : ville.quebec.qc.ca/schema

Ce que les trois maires ont dit...

«Québec va bien, sa vitalité ne fait aucun doute et tout porte à croire qu'elle se poursuivra encore plusieurs années. Québec attire de nouveaux résidents. Le schéma assure une vision cohérente et réaliste de notre futur développement.» - Le maire de Québec, Régis Labeaume

«Un tel processus est l'occasion de faire le ménage et de dépoussiérer le portrait urbain qu'on a pris il y a quelques dizaines d'années.» - Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau

«Les villes appartiennent aux citoyens. On ne peut pas les modifier sans leur accord, c'est pour ça que toute l'étape de consultation est une étape essentielle.» - Le maire de L'Ancienne-Lorette, Émile Loranger

Pénurie de terrains industriels et technos

De futurs développements de zones industrielles sont à prévoir dans les prochaines années sur le territoire de l'agglomération de Québec. «Nous ne possédons que pour cinq à six années des terrains disponibles pour le secteur industriel et technologique», a dit le maire de Québec, Régis Labeaume, «préoccupé» par cette réalité. «Il va falloir qu'il se passe quelque chose et plus à court terme qu'à moyen terme», a-t-il ajouté. M. Labeaume a donné l'exemple de Medicago, qui a finalement pris tout l'espace de l'ancienne ferme SMA pour son vaste complexe prévu en 2019. Le récent parc Michelet est «quasiment complet», a aussi noté le maire. «On a du succès, mais il faut voir à nos affaires pour l'avenir. Et nécessairement, ça va impliquer de prendre certaines expansions sur le territoire», a-t-il prévenu. À ce titre, une carte du document de 256 présenté mercredi présente de potentiels agrandissements «en évaluation».

Le lac Saint-Charles à protéger

Fait saillant du projet de schéma d'aménagement présenté mercredi, le lac Saint-Charles y fait son entrée en tant «qu'espace naturel d'intérêt métropolitain». «Il a été jugé primordial de reconnaître le statut particulièrement sensible de ce secteur.» Le bassin versant de ce plan d'eau, source d'eau potable pour les citoyens de Québec, est une préoccupation dans l'air ces temps-ci avec l'adoption récente d'un règlement de la Communauté métropolitaine de Québec freinant la construction dans ce secteur. Ce règlement sera appliqué en octobre.

Quelques chiffres

25 ans de prévision pour le développement de l'agglomération de Québec sur le plan de l'immobilier, des transports, des zones naturelles ou industrielles

3 municipalités touchées : Québec, L'Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures

61 500 ménages supplémentaires prévus d'ici 2041

24 700 maisons et duplex additionnels

36 800 appartements et condos additionnels

660 hectares additionnels de terrains construisibles

50 % du territoire de l'agglomération en «couronne forestière»

Séances d'information

Lundi 9 mai, 19h 

Centre communautaire Monseigneur-Marcoux

1885, chemin de la Canardière

Jeudi 12 mai, 19h 

Bureau d'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge

1130, route de l'Église

Cette soirée d'information sera webdiffusée sur le site ville.quebec.qc.ca.

La Ville de Québec précise qu'il sera possible pour les citoyens de poser des questions en temps réel à partir de leur ordinateur.

Mercredi 25 mai, 12h

Séance d'information en ligne sous la forme d'un webinaire

ville.quebec.qc.ca/schema

Dates des séances d'audition des opinions

Mardi 14 juin, 13h30

Mardi 14 juin, 19h

Centre communautaire Monseigneur-Marcoux

1885, chemin de la Canardière

Jeudi 16 juin,  19h

Vendredi 17 juin, 9h

Bureau d'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge

1130, route de l'Église

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer