Les verts inquiets du six mois de plus pour construire dans la couronne nord

Le règlement freinant la construction à Stoneham, Lac-Beauport,... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le règlement freinant la construction à Stoneham, Lac-Beauport, Lac-Delage et Sainte-Brigitte-de-Laval ne sera appliqué que dans six mois. Ce délai vise à «donner la chance à tout le monde» et calmer les inquiétudes.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des groupes environnementaux sont «inquiets» du report de six mois pour l'application du règlement sur la construction dans la couronne nord. Ils craignent la ruée vers les permis. Ils se questionnent aussi sur cet assouplissement, au moment où les élus, Régis Labeaume en tête, disaient devoir agir dans l'urgence pour protéger l'eau potable du bassin du lac Saint-Charles.

«Moi, le six mois, il me fait peur», a commenté le directeur général du Conseil régional de l'environnement, Alexandre Turgeon. Il se questionne sur le report voté jeudi par la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). «En même temps, je peux comprendre les élus. Il y a un facteur humain pas le fun là-dedans. Mais le problème est que ça fait des années qu'on laisse les gens acheter des terrains à gauche et à droite. Là aujourd'hui, on ne veut pas faire de mal à personne et on essaye de dire aux gens : "Vite, vite, faites vos demandes de permis"», a-t-il déploré.

Les élus de la CMQ ont en effet opté jeudi pour reporter jusqu'au 20 octobre l'entrée en vigueur du Règlement de contrôle intérimaire adopté le 15 mars.

Ce règlement, qui vise à protéger les sources d'eau potable dans le bassin versant du lac et de la rivière Saint-Charles, interdit le développement immobilier dans des pentes de 15 degrés et plus à Stoneham, à Lac-Beauport, à Lac-Delage et à Sainte-Brigitte-de-Laval.

Il interdit aussi les fosses septiques dans l'avenir, sauf dans certains cas d'exception. Or voilà, toutes ces règles ne seront pas appliquées avant octobre.

«À partir de maintenant et pour les six prochains mois, tous les entrepreneurs, tous les propriétaires de terrains peuvent aller chercher leur permis à partir des règles de maintenant et non pas les futures règles», a dit le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume.

Pour la CMQ, ce report vise à rassurer des propriétaires qui craignaient de ne pas pouvoir se construire, a dit la présidente de la Commission d'environnement intérimaire et mairesse de Sainte-Brigitte-de-Laval, Wanita Daniele.

Pour le pourtour du lac Saint-Charles, où toute construction est interdite dans un rayon de 500 mètres, les citoyens pourront ces six prochains mois demander un permis pour des constructions mineures comme une piscine ou un cabanon.

Suivi des chantiers

Mais ce report de six mois ne plaît pas aux groupes de défense de l'environnement. Tout comme Alexandre Turgeon, la directrice générale de l'Association pour la protection de l'environnement du lac Saint-Charles et des Marais du Nord (APEL), Mélanie Deslongchamps craint la précipitation. Celle qui avait participé aux exposés sur la piètre santé du lac Saint-Charles sans toutefois contribuer à l'élaboration du règlement de la CMQ a dit espérer un «suivi rigoureux des chantiers de construction». Plus globalement, l'APEL souhaite la création d'une table de concertation qui réunirait élus, promoteurs, scientifiques et experts.

Questionné sur une potentielle ruée vers les permis, Régis Labeaume a notamment lancé quelques pointes à Stoneham ou une soixantaine de permis avaient été délivrés avant l'entrée en vigueur, en décembre, du moratoire pendant lequel a été élaboré le règlement. «On craint pour Stoneham, on lui demande juste de sauvegarder une couple de montagnes», a ironisé M. Labeaume. Présent jeudi, le maire de Stoneham, Robert Miller, a réservé ses commentaires, annonçant qu'il allait réagir en conférence de presse vendredi

Solution «humaine»

Reporter de six mois l'application du règlement était «légalement et humainement» la meilleure solution, selon la CMQ.

«C'est la meilleure façon de procéder pour avoir des gains à long terme», a dit le président de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ), Régis Labeaume, à propos de la santé du lac Saint-Charles et de la protection des sources d'eau, objectif ultime du règlement adopté le 15 mars.

Il ne cache pas aussi qu'au-delà des «drames humains» comme des familles qui craignaient de ne pas pouvoir développer leur terrain, ce report évite la lourde tâche de l'analyse au cas par cas des dossiers. «C'est certain que ça simplifie la vie. On pense qu'il est plus logique de tirer la ligne très clairement et dire que dans six mois, c'est fini», a dit M. Labeaume.

Et que faire des propriétaires qui n'avaient pas prévu se construire aussi rapidement? «Ben là, on ne peut pas tout faire. Mais à un moment donné, l'objectif est toujours de protéger la principale source d'eau des citoyens de Québec», a-t-il tranché en point de presse après le vote à la CMQ.

Le report, a dit M. Labeaume, permettra aussi de prendre le temps d'évaluer certaines nouvelles technologies ou solutions relatives aux fosses septiques.

Le maire de Québec a aussi réfuté l'hypothèse selon laquelle la pression de certains élus aurait contribué à la décision.

cas humains avant tout

Le Soleil rapportait notamment cette semaine que le député caquiste Éric Caire a écrit au ministre des Affaires municipales, Martin Coiteux, pour lui demander de prendre son temps avant de donner son feu vert au règlement que le ministère analyse d'ici le 15 mai.

«Quand ça vient des politiciens, je trouve toujours ça moins crédible», a lancé M. Labeaume. «Ce ne sont pas les politiciens qui nous ont motivés, ce sont les gens qui avaient des cas humains.»

Il n'a pas été possible jeudi de savoir combien de demandes de permis pourraient être déposées. «Il y a des évaluations, mais on va attendre pour voir», a conclu M. Labeaume.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer