Les conseillers de Saint-Augustin veulent un intervenant neutre

La guerre se poursuit entre le maire Sylvain... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

La guerre se poursuit entre le maire Sylvain Juneau et les conseillers de l'ex-maire Marcel Corriveau.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Après avoir vu le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, réclamer plusieurs fois qu'ils remboursent les sommes qui leur auraient été versées en trop au fil des années, les cinq conseillers autrefois membres du parti Horizon Saint-Augustin veulent maintenant soumettre le dossier à un intervenant neutre.

Les conseillers de l'équipe de l'ex-maire Marcel Corriveau refusent toujours de rembourser les 160 000 $ qui leur auraient été versés en trop pour siéger à des comités qui ne commandaient pas une rémunération additionnelle.

Après avoir envisagé sérieusement de déposer une requête en injonction interlocutoire pour soumettre le dossier à un juge, les cinq se sont ravisés lors de la séance du conseil de mardi pour plutôt proposer de «soumettre le dossier à un intervenant neutre».

«Nous avons eu droit à un procès, nous avons été jugés et maintenant on nous demande de rembourser. C'est un tribunal d'inquisition!» a lancé le conseiller Louis Potvin après la séance. «Le fait de faire appel à une personne neutre devrait coûter moins cher à la Ville et, de toute façon, un jugement déclaratoire n'aurait pas été exécutoire», a-t-il poursuivi.

De son côté, le maire Juneau a dit attendre l'avis du ministère des Affaires municipales sur la question, qui lui non plus ne serait pas exécutoire. «Le Ministère ne peut pas non plus leur imposer de rembourser», a concédé le maire, disant ne pas savoir ce qu'il ferait si jamais les conseillers refusaient toujours de rembourser.

Les conseillers ont vu leur rémunération de 24 228 $ être amputée de 6000 $ par la direction générale en février afin de mettre fin à cette rémunération additionnelle versée pour des comités qui n'existaient pas.

Les anciens d'Horizon Saint-Augustin avaient au départ projeté d'augmenter leur rémunération, maintenant passée à environ 18 000 $, à 27 195 $ pour l'ajuster à celle des conseillers de villes de semblable population et des autres villes situées en périphérie de Québec.

Devant la grogne populaire alors que leur Ville est en situation financière précaire, ils se sont ravisés et ont proposé mardi, dans un avis de motion, de rapporter leur salaire au même niveau qu'avant la baisse de février, mais en gommant la notion de comités pour un salaire de base de 16 152 $ et une allocation de dépenses de 8076 $.

Les cinq ont voté pour l'avis de motion alors que le maire Juneau et le nouveau conseiller Raynald Brulotte se sont prononcés contre. «Je ne suis pas totalement contre, mais dans les circonstances, je considère que c'est pour le moins inopportun», a affirmé M. Brulotte en faisant référence à la dette de 115 millions $ que traîne la Ville ainsi qu'aux coupes et aux hausses de taxes qu'il a fallu imposer pour équilibrer le budget.

Quant au maire Juneau, il s'est inscrit en faux contre l'élément de rétroaction au 1er janvier 2016 inscrit dans l'avis de motion. «J'ai un problème avec cet aspect car, si des sommes ont été versées en trop, c'est abuser du droit pour rendre légal quelque chose qui ne l'était pas.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer