La place des Canotiers s'inspirera des quais de bois du XIXe siècle

La future place des Canotiers fera un clin... (Commission de la capitale nationale)

Agrandir

La future place des Canotiers fera un clin d'oeil à l'histoire, en s'inspirant des quais de bois qui y régnaient au 19e siècle.

Commission de la capitale nationale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La future place des Canotiers fera un clin d'oeil à l'histoire en s'inspirant des grands quais de bois qui y régnaient au XIXe siècle. Espaces verts, larges bancs de bois, jets d'eau et de brouillard feront revivre l'ambiance des quais sur cette place publique du Vieux-Port de Québec, qui sera livrée comme prévu, en mai 2017.

Les premiers coups de pelle mécanique donnés sur le chantier, l'automne dernier, ont permis de mettre au jour et de photographier les anciens quais de bois qui étaient enfouis sous le stationnement Dalhousie.

La future place des Canotiers fera un... (Commission de la capitale nationale) - image 3.0

Agrandir

Commission de la capitale nationale

Ces vestiges ont été l'inspiration première de l'équipe ABCP + Daoust Lestage. «Sur un site aussi emblématique, notre premier réflexe, c'est d'essayer de comprendre le génie du lieu», a expliqué Réal Lestage, maître d'oeuvre du concept. Pour lui, c'est une «noble commande» que de «soustraire du paysage urbain une mer de stationnements» pour redonner au site sa mission première : être un lieu d'accueil pour les citoyens et les nombreux croisiéristes.

Celui qui a aussi conçu la promenade Samuel-De Champlain a présenté les maquettes du projet en conférence de presse lundi au Musée de la civilisation, situé juste en face. Les endroits où se trouvaient les quais deviennent ainsi des espaces gazonnés, ceinturés de surfaces dures, qui représentent l'eau. En fait, 78 boîtiers de 12 jets enverront des «pulsions de brouillard» pour animer les promenades. C'est dans l'axe de la côte de la Montagne que seront installés 50 jeux d'eau. 

Les bancs seront d'immenses plateformes de bois et deux oeuvres d'art public viendront compléter le paysage. 

Les arbres sont beaucoup moins présents que sur les premières images lancées par la Ville de Québec, en mai 2013. «Les arbres sont positionnés de manière telle que l'on vient cadrer les vues sur le fleuve et sur le Vieux-Québec», explique M. Lestage. En entrevue téléphonique, il précise que les arbres étaient plus nombreux dans ses premières esquisses, mais que la Société québécoise des infrastructures (SQI), qui gère le chantier, lui a demandé de réduire leur volume, question de dégager des points de vue sur le fleuve.

Comme annoncé, un stationnement étagé de 390 places sera construit pour remplacer les 500 anciens espaces de stationnement. Il devrait ouvrir ses portes aux automobilistes en février et un ascenseur panoramique permettra d'y avoir accès du côté de la rue Dalhousie. 

Le stationnement sera intégré à la place publique par le «mur artéfact», un grand mur de bois qui rappellera le flanc des quais. Tout en haut des quatre étages, un porte-à-faux de 11 mètres fera office de belvédère. Les passants pourront ainsi avoir une vue sur le fleuve, sur le Vieux-Québec et la place des Canotiers.

À l'intérieur du mur troué de percées visuelles seront installés des toilettes publiques et un restaurant, dont le contrat reste à être octroyé, indique Anne-Marie Gauthier, porte-parole de la Commission de la capitale nationale.

Comme le Marché du Vieux-Port déménagera à ExpoCité en 2018 pour devenir le Grand Marché, il est également prévu que quelques étals de produits frais s'installent en été sur cette place publique.

Le ministre François Blais et le maire de... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Le ministre François Blais et le maire de Québec Régis Labeaume.

Le Soleil, Patrice Laroche

Lieu chargé d'histoire

Enchanté du résultat, le maire de Québec, Régis Labeaume, est heureux de voir ce lieu «horrible» se transformer. «Ça fait au moins 20 ans que je trouve ce lieu-là laid», a-t-il lancé en conférence de presse. «C'est un lieu qui est lourd historiquement. L'histoire de Québec débute à peu près là et tout ce qu'on avait trouvé à en faire, c'était un stationnement. Ça me semblait tout à fait hérétique.»

Le maire souligne que cette place fait partie du «grand projet» de libération des rives du fleuve Saint-Laurent, en continuité avec la promenade Samuel-De Champlain.

Pour l'heure, aucune maquette n'a été présentée pour le réaménagement de la place de Paris, juste en face, où l'oeuvre d'art Dialogue avec l'histoire a été démolie l'an dernier. Le maire Labeaume a été avare de commentaires là-dessus, se contentant de dire que la Ville travaillait ce dossier.

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, a quant à lui salué l'approche «moderne, mais respectueuse du site». Le projet de 39 millions $ est financé en majeure partie par le gouvernement du Québec. La Ville de Québec y injecte quant à elle 8 millions $.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer