Jeux olympiques: «on n'a pas juste ça comme dossier», dit Labeaume

Avant la réunion technique sur les nouvelles modalités... (Collaboration spéciale, Valérie Gaudreau)

Agrandir

Avant la réunion technique sur les nouvelles modalités pour des Jeux olympiques plus «modestes», Régis Labeaume avait dîné avec le président du CIO, Thomas Bach.

Collaboration spéciale, Valérie Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Des JO à Québec ?

Sports

Des JO à Québec ?

Le maire de Québec jure qu'il n'est pas en mode olympique. N'empêche, il a visité le Comité international olympique... Alors, il y aura des JO à Québec ? »

(Québec) (GENÈVE, Suisse) Régis Labeaume est rentré vendredi soir de 10 jours de mission en France et en Suisse en ramenant à Québec la tenue d'un congrès en 2017 et deux autres potentiels. Le maire de Québec revient aussi, et surtout, à la maison avec des réponses et des décisions à prendre sur la suite de l'aventure olympique.

«Je ne peux pas espérer une meilleure rencontre que ce qu'on a eu avec les gens du CIO», a-t-il dit à propos d'une réunion de cinq heures lundi avec les dirigeants du Comité international olympique. Avant la réunion technique sur les nouvelles modalités pour des Jeux olympiques plus «modestes», Régis Labeaume avait dîné avec le président du CIO, Thomas Bach.

«Ça va nous permettre de réfléchir à tout ça ces prochaines semaines. Alors mission accomplie, je dirais», a résumé M. Labeaume. Maintenant qu'il est de retour de Suisse, il dit toutefois espérer que le dossier olympique n'éclipsera pas tout le reste. «J'ai de l'ouvrage, j'ai d'autres choses à faire. Ça l'air de rien, mais il y a un conseil lundi et on n'a pas juste ça comme dossier. Ça, on va l'étudier, l'analyser très sereinement.»

La prochaine étape sera de rencontrer la présidente du Comité olympique canadien, Tricia Smith, afin de déterminer si d'autres villes canadiennes envisagent une candidature bientôt. Le fait que Toronto, par exemple, décider de tenter sa chance pour accueillir les JO d'été en 2028 ou Calgary ceux d'hiver en 2026 pourrait changer la donne.

Quant aux congrès confirmés pendant cette mission, il s'agit de celui de l'Association internationale des maires francophones (AIMF) avec 300 participants en 2017.

Le voyage à Lausanne a aussi été l'occasion pour M. Labeaume et pour le pdg du Centre des congrès de Québec, Pierre-Michel Bouchard, de vanter les attraits de Québec pour espérer recevoir celui de l'Union mondiale des villes olympiques, lui aussi en 2017, et possiblement un retour du congrès SportAccord d'ici deux ou trois ans.

Lu, vu, entendu

LU

«Voisins en pétard contre les cloches des vaches». L'histoire ne s'invente pas. Dans le quotidien suisse 20 minutes, on apprend que les cloches au cou de cinq génisses d'un pâturage de Vufflens-la-Ville dérangent des voisins qui se sont plaints du bruit pendant la nuit. La police interdit de faire porter des clochettes entre 22h et 6h. Le hic, c'est que l'agriculteur fautif n'est nul autre qu'un élu municipal, qui entrera de surcroît au comité exécutif dans quelques mois. «Ça fait 100 ans qu'on met nos vaches là et personne n'a jamais rien dit!», s'est défendu l'élu, Olivier Duperrut. La syndique (mairesse) du coin a pour sa part dit avoir bon espoir que le politicien se conformera au règlement de sa propre ville.

VU

Des instructions soigneusement collées à l'arrière de la tablette numérique du maire de Québec Régis Labeaume pour s'assurer qu'il utilise le Wi-fi et non les données cellulaires à l'étranger. M. Labeaume a spontanément montré la feuille au Soleil, lui qui est bien conscient des moqueries après qu'on ait appris qu'il y a deux ans, les coûts d'utilisation de son téléphone et de sa tablette avaient explosé lors de voyages à Rome et en Californie au point d'atteindre 20 000 $. Le maire assure ne prendre aucune chance depuis.

ENTENDU

«Ramenez-nous les Olympiques!» Si une possible candidature de Québec pour les Jeux d'hiver de 2026 fait beaucoup de sceptiques à Québec, un couple de Gatineau rencontré dans le train entre Vevey et Lausanne jeudi a clairement faire connaître son opinion à Régis Labeaume. Visiblement emballés de rencontrer le maire, l'homme et la femme qui visitent la Suisse ont dit avoir justement espéré tomber sur lui quand ils ont su qu'il était à Lausanne. Voilà un rêve exaucé. Plus simple à régler que le rêve olympique!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer