Peinture du pont de Québec: un décapage au laser?

Repeindre le pont de Québec est un investissement... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Repeindre le pont de Québec est un investissement à long terme, estime le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Des chercheurs de La Pocatière suggèrent de décaper le pont de Québec au laser avant de le repeinturer afin de gagner du temps et de l'efficacité par rapport au bon vieux jet de sable. Cette technique innovatrice a aussi l'avantage de limiter les rejets de résidus dans l'environnement. Reste à savoir si des économies seraient au rendez-vous.

Une équipe de Solutions Novika, le centre de recherche et de transfert technologique du Cégep de La Pocatière, a eu l'idée d'utiliser un laser pour enlever la rouille sur du métal, après des tests concluants avec la peinture.

Comme l'entretien du pont de Québec est un sujet d'actualité, une maquette représentant la structure d'acier quasi centenaire a été fabriquée et intentionnellement oxydée, puis décapée avec succès au laser. Une vidéo présentant le procédé a été mise sur YouTube dans les derniers jours et portée à l'attention du Soleil.

Patrick Martel, chargé de projets pour les procédés laser chez Solutions Novika, ne se fait pas prier pour vanter les mérites de cette nouvelle technologie. Celle-ci permet de remettre le métal à nu, même dans les endroits difficiles d'accès, facilitant la pose subséquente de peinture et augmentant sa durabilité. 

De plus, elle simplifie la gestion des déchets sur le chantier puisqu'il n'y a que la peinture au plomb - pas de sable - à récupérer. Des aspirateurs peuvent être utilisés en parallèle des lasers, suggère-t-on. Les normes environnementales canadiennes sont très sévères pour tous les travaux menés à proximité d'un cours d'eau 

Même en aviation

«En Europe, c'est utilisé pour nettoyer des monuments, des cathédrales» noircis par le temps, illustre M. Martel. L'industrie aéronautique y a également recours. 

De tels lasers pourraient aisément être utilisés à l'extérieur, selon le chargé de projets. Des appareils manuels sont déjà sur le marché bien que très coûteux : environ 500 000 $ chacun. M. Martel croit qu'il y aurait moyen de faire baisser le prix en jouant sur la puissance et le nombre des exemplaires requis. «Disons que ça en prendrait quelques-uns pour venir à bout du pont», dit-il en riant. 

Des précautions devraient toutefois être prises pour limiter la portée des lasers afin de ne pas blesser d'autres travailleurs ou nuire à la visibilité des pilotes d'avion. 

Les chercheurs de Solutions Novika espèrent qu'il y a là une piste pour réduire les coûts de peinture du pont de Québec, mais ils n'en ont pas l'assurance. Il faudrait que des ingénieurs calculent le rythme de progression des travaux pour les 492 386 mètres carrés de surface du pont de Québec, estiment le coût des équipements à acquérir, les économies attendues d'un point de vue environnemental. 

«Nous, on est plus dans la technique», admet M. Martel, prêt à discuter avec le maire de Québec comme avec les fonctionnaires fédéraux ou le CN. 

Mercredi, Régis Labeaume a dit s'intéresser à une «nouvelle méthode» qui pourrait faire baisser les coûts d'une nouvelle peinture pour le pont de Québec, estimés à 400 millions $. Le gouvernement fédéral a aussi assuré qu'il considérait toutes les options proposées par ses partenaires provincial et municipaux.

Lehouillier pas rebuté par le coût de 400M$

En mêlée de presse à l'hôtel de ville de Lévis jeudi, le maire Gilles Lehouillier n'a pas semblé être rebuté par le montant de 400 M$ pour repeindre le pont de Québec avancé par le ministre québécois des Transports, Jacques D'Aoust.

Bien au contraire, M. Lehouillier refuse de voir le montant comme un investissement à court terme. «Oui, ça coûte cher. Mais le pont va prendre quelques années à repeinturer. On ne va pas le payer d'un seul coup. Regardons plutôt ce qu'on peut faire sur 15 ou 20 ans », a-t-il expliqué.

Le maire de Lévis refuse également de désavouer les efforts du Canadien National (CN) dans la démarche. « Moi, ce qu'on m'a dit, c'est que le CN a mis ses chiffres sur la table, et pour le moment, ça semble tenir la route. Or, s'il y a d'autres méthodes qui permettent de faire différemment, tant mieux, tout le monde va applaudir. »

Il voit également d'un bon oeil la «nouvelle méthode» avancée par le maire de Québec mercredi depuis Lausanne, en Suisse. Même s'il admet ne pas avoir davantage de détails, il estime cependant que « ça prouve qu'on est à la recherche de solutions ».

«Moi, je pense que le CN, et c'est mon impression,  va évoluer positivement. Est-ce qu'ils vont accepter de bouger sur le patrimonial? Est-ce que le fédéral a un plan  de match particulier? On verra », mentionne-t-il. « Le CN tient une ligne très corporative, mais, tout dépendant du scénario, ils peuvent décider d'aller de l'avant. »

Gilles Lehouillier considère que l'aspect patrimonial du pont de Québec représente une opportunité en matière de relations publiques et de visibilité pour le CN. « Il faut leur dire : "pour vous, ça peut être une commandite intéressante. Vous contribuez à la restauration d'un bâtiment patrimonial" »

M. Lehouillier n'est pas inquiet non plus des changements au gouvernement provincial. Le départ de Sam Hamad et de Robert Poëti « n'aura pas d'impact sur le processus de négociation. » « Sam faisait un excellent travail, mais c'est surtout une position gouvernementale », estime le maire de Lévis.

Une chose est certaine cependant, Gilles Lehouillier fait entièrement confiance au processus. « Il faut avoir confiance qu'on peut arriver à une solution, sinon ça sert à quoi de se réunir? », a-t-il demandé.

Jean-Michel Poirier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer