Exclusif

La YWCA à Samuel-Holland

Le futur bâtiment du YWCA sera divisé en... (Image fournie par L'Alliance AB + STGM)

Agrandir

Le futur bâtiment du YWCA sera divisé en deux pavillons distincts, l'un consacré aux activités de loisirs et communautaires, et l'autre dédié à l'hébergement des femmes dans le besoin.

Image fournie par L'Alliance AB + STGM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La YWCA déménagera ses activités au Samuel-Holland pour un peu plus d'un an dès juin, le temps d'agrandir et de refaire une beauté à son pavillon actuel après des années d'attente, a appris Le Soleil.

Seuls deux points restent à régler dans ce casse-tête logistique : la piscine et l'hébergement de 50femmes.

«Pour les loisirs, tous nos cours en salle, en gymnase, le zumba, le yoga, les cours en classe, tout ça va être déménagé», a énuméré Katia de Pokomandy-Morin, directrice générale de la YWCA Québec. Les bureaux administratifs doivent aussi quitter l'immeuble de la rue Holland le temps de travaux de rénovations majeurs de 18 millions$. Les écoboutiques déménageront aussi au Samuel-Holland, ce complexe immobilier de la rue Ernest Gagnon.

Les travaux permettront d'agrandir et surtout de rénover le bâtiment qui en a bien besoin. Le YWCA souhaite depuis une dizaine d'années ces travaux majeurs auxquels la Ville de Québec a confirmé le mois dernier sa contribution de 6 millions $.

L'organisme qui offre une foule de services à la population espère aménager dans ses locaux rénovés en septembre 2017.

Soulagée d'avoir trouvé de l'espace au Samuel-Holland, la direction du YWCA dit avoir bon espoir de régler «ces prochaines semaines» la question de l'hébergement d'une cinquantaine de femmes qui ont trouvé de l'aide auprès de l'organisme.

Ce déménagement temporaire n'est pas une mince tâche, tant sur le plan technique que sur le plan humain. Ces femmes en effet une situation difficile en raison de diverses difficultés de pauvreté, de problèmes de santé mentale, de toxicomanie. «Les résidentes déménageront en premier. On ne veut pas leur faire vivre tout le chambardement», a dit Mme de Pokomandy-Morin.

Et elles seront toutes dans le même immeuble, assure-t-elle.

«C'est une incontournable, il faut que ce soit tout au même endroit car on a une équipe d'intervention», a ajouté la directrice-générale selon qui les résidentes ont bien hâte de «savoir où et quand» elles déménageront.

Autre point qui reste à confirmer, la piscine, très populaire, n'a pas encore trouvé sa remplaçante temporaire, reconnaît Mme de Pokomandy-Morin. Celle du Samuel-Holland, utilisée par les résidents de cette tour d'appartements ne répond pas aux besoin des utilisateurs du YWCA. La direction continue donc à chercher une solution.

Architecture

Quant au futur bâtiment, il sera fait de deux pavillons distincts, l'un consacré aux activités de loisirs et communautaires, et l'autre uniquement dédié à l'hébergement. La proposition architecturale de la firme St-Gelais Montminy et associés Architecte, en consortium avec Amiot Bergeron Architectes, donne un coup de jeunesse à l'immeuble blanc sans trop l'éloigner de son allure actuelle. Un bâtiment portera le nom de Lise Watier. La fondation de la célèbre femme d'affaires a versé 500 000 $ à la campagne de financement privé du YWCA de Québec.

«À la base il y avait un souhait architectural de garder une allure de ce qu'on avait», a expliqué pour sa part la responsable des communications du YWCA, Chantal Duplain. «C'est un agrandissement. On modernise sans perdre l'essence.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer