Asphaltage «atomique» contre les nids-de-poule à Québec

La Ville de Québec se dit prête à... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

La Ville de Québec se dit prête à refaire la chaussée sur un autre 200 km en 2017 et la même chose en 2018.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «L'ère du patchage» pour les nids-de-poule est terminée, tranche le maire Régis Labeaume. La Ville de Québec lance une «opération massive d'asphaltage» pour contrer les nids-de-poule. Résultat : 500 chantiers routiers supplémentaires entre mai et octobre. Et une facture de 12 à 15 millions $.

«Nous allons faire pour 227 km de repavage, quatre fois plus que l'an passé», a dit Régis Labeaume en conférence de presse mardi. Une offensive «jamais vue dans l'histoire de la Ville», a-t-il assuré.

«C'est massif, c'est atomique», a illustré le maire en demandant à la population d'être «patiente» devant cette nouvelle «philosophie» qui vise à effectuer les travaux en prévention à l'heure où la météo met à mal les infrastructures. Une réalité devant les changements climatiques, les précipitations de pluie et le printemps de plus en plus hâtif, a dit M. Labeaume.

Quelque 500 nouveaux chantiers s'ajouteront ainsi aux 200 à 240 chantiers qu'on met sur pied déjà chaque an depuis 2009. Le coût additionnel prévu est de 12 à 15 millions $.

De mai à octobre, on verra donc 782 chantiers, 227 km de repavage, ce qui permettra de couvrir 65 % des plaintes reçues à la Ville de Québec pour les nids-de-poule. Ce pourcentage est la limite jugée acceptable pour ne pas trop nuire à la circulation automobile, a expliqué M. Labeaume. «On va travailler de nuit et de fin de semaine pour que ce soit le moins de problèmes possible pour la population.»

Où seront les chantiers cette année ? 

Arrondissement des Rivières

Arrondissement Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge

Arrondissement de la Haute-Saint-Charles

Arrondissement Beauport

Arrondissement La Cité-Limoilou

Arrondissement Charlesbourg

Nouvelle «philosophie»

La Ville de Québec se dit prête à refaire la chaussée sur un autre 200 km en 2017 et la même chose en 2018. Une véritable «nouvelle philosophie», selon la Ville. «Le réasphaltage va devenir un service régulier et permanent et non pas fait d'une façon exceptionnelle», a expliqué M. Labeaume. L'argent consacré à cette nouvelle façon de faire sera pigé à divers endroits dans le budget et ne changera pas le cadre financier de la Ville, a-t-il assuré.

«C'est comme ça qu'on va régler le problème à long terme et à moyen terme», a assuré M. Labeaume.

En temps normal, la Ville refait environ 65 km de chaussée par an. «Ce qui va arriver est qu'il y aura peut-être des nouveaux nids-de-poule, mais ce ne sera plus le retour d'un nid-de-poule qu'on a réparé temporairement l'année d'avant.»

Le maire a fait cette annonce en conférence de presse accompagné du directeur du bureau des transports, Marc Des Rivières, de celui du Service de l'ingénierie, Daniel Lessard, et du vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien.

Ce dernier a expliqué que la Ville de Québec tiendra un autre point de presse d'ici la fin avril pour préciser les chantiers routiers que comptera la capitale cet été. Pour l'asphaltage visant à contrer les nids-de-poule, des centaines de rues sont déjà identifiées, dont l'avenue Holland, où des nids-de-poule ont fait des ravages dès le début mars cette année.

La Ville de Québec lancera bientôt plusieurs appels d'offres afin de dénicher les firmes d'asphaltage pour ces nombreux contrats.

«Après huit ans de règne, le maire dit... (Le Soleil, Erick Labbé) - image 2.0

Agrandir

«Après huit ans de règne, le maire dit qu'il faut qu'il règle le problème. J'espère, parce que la situation empire année après année. Oui, c'est nécessaire d'investir dans la chaussée car tranquillement, on s'en venait comme Montréal», a lancé le chef de l'opposition Paul Shoiry, lundi. 

Le Soleil, Erick Labbé

Trop tard, selon Démocratie Québec

«On va dérouler l'asphalte à un an et demi des élections.» L'annonce du réinvestissement massif dans la réparation de 227 km de chaussée cet été n'a pas convaincu la conseillère de l'opposition, Anne Guérette. En plus d'accoler un caractère électoraliste à la décision rendue publique lundi, elle estime comme les deux autres élus de Démocratie Québec que l'administration aurait dû investir plus tôt. «Depuis plusieurs années, on considère que la Ville ne s'attaque pas au vrai problème», a dit le chef de l'opposition Paul Shoiry. «Après huit ans de règne, le maire dit qu'il faut qu'il règle le problème. J'espère, parce que la situation empire année après année. Oui, c'est nécessaire d'investir dans la chaussée car tranquillement, on s'en venait comme Montréal», a-t-il lancé.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer