Centre Vidéotron: Khadir exige plus de transparence

Le député de Québec solidaire a vivement réagi... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le député de Québec solidaire a vivement réagi vendredi aux informations divulguées cette semaine par Le Soleil, comme quoi la Ville de Québec s'était entendue avec Québecor pour élever d'un cran le niveau de secret sur les opérations financières de l'amphithéâtre.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) «On nous a dit que ce serait le pactole, que l'amphithéâtre allait être payant pour la population. Comment savoir si on nous cache tout?» dénonce Amir Khadir.

Le député de Québec solidaire a vivement réagi vendredi aux informations divulguées cette semaine par Le Soleil, comme quoi la Ville de Québec s'était entendue avec Québecor pour élever d'un cran le niveau de secret sur les opérations financières de l'amphithéâtre.

Selon lui, le maire de Québec, Régis Labeaume, a le devoir d'expliquer à la population cette récente décision de la Ville et exige rien de moins qu'une transparence complète dans ce dossier.

«Rappelons-nous 2011. On a forcé l'Assemblée nationale à étirer l'élastique pour accommoder Québecor et M. Labeaume et là, on nous dit que ce n'est plus de nos affaires?» s'insurge le député solidaire, faisant référence à la loi spéciale qui protège l'entente de gestion de l'amphithéâtre de tout recours juridique.

Ne mâchant pas ses mots, M. Khadir n'hésite pas à faire le lien entre ces nouvelles mesures de confidentialité et la trop grande proximité qui existe selon lui entre «les gens fortunés» et les élus. «Après les frappes de l'Unité permanente anticorruption et au lendemain des révélations sur le ministre Sam Hamad, la démocratie québécoise ne peut tolérer qu'un projet de 400 millions de fonds publics échappe au regard de la population, des oppositions et des journalistes», dit-il.

Le maire Régis Labeaume n'a pas voulu commenter cette sortie d'Amir Khadir. «Je tiens seulement à rappeler que ces documents-là [états financiers de l'amphithéâtre] resteront accessibles aux autorités de la Ville, soit au trésorier, à la direction générale et au vérificateur. Toutes ces personnes sont déjà garantes de l'intégrité de la Ville», s'est contenté de dire Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire.

Questionné jeudi à ce sujet, le président du Groupe Sports et divertissement de Québecor, Benoît Robert, a justifié ce resserrement par le climat de compétition dans lequel évolue l'amphithéâtre. «On a un mécanisme avec la Ville de Québec. Nous sommes très ouverts avec la Ville, mais certains éléments doivent rester confidentiels parce qu'on est dans une industrie compétitive.»

Pour le reste, il s'est défendu de manquer de transparence, estimant que les responsables du Centre Vidéotron tiennent les médias au courant de leurs résultats.

«Nous sommes très transparents. On a eu un bilan des 100 premiers jours, on parle d'achalandage, de la programmation, de la satisfaction des gens», a-t-il soutenu. Avec Valérie Gaudreau et Jean-Nicolas Patoine

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer