Un parc naturel sur le site du Zoo, promet François Blais

L'ancien jardin zoologique deviendra un grand parc naturel,... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'ancien jardin zoologique deviendra un grand parc naturel, où seront développés des sentiers pédestres, gratuits ou à faible coût.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) La saga du changement de vocation des terrains de l'ancien Jardin zoologique de Québec semble être à son dernier acte. Le ministre et député de Charlesbourg, François Blais, a annoncé vendredi que l'ancien Jardin zoologique de Québec deviendra un «grand parc naturel», accessible à l'ensemble de la population.

En mêlée de presse lors de la Foire de l'emploi au centre de foires d'Expo-Cité, le ministre a mentionné avoir l'intention d'ouvrir le parc au public, après l'échec de l'appel d'offres de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), lancé en 2014 pour trouver une nouvelle vocation à ce grand espace inutilisé depuis la fermeture du Jardin zoologique il y a 10 ans, le 31 mars 2006.

François Blais a notamment évoqué le développement de sentiers pédestres, gratuits ou à faible coût. «Il y a plusieurs jeunes familles dans le secteur de Charlesbourg, et, pour avoir eu la chance de visiter le site, il y a un potentiel énorme.» Il a d'ailleurs mentionné l'existence d'un large consensus dans Charlesbourg. «Ce que les gens veulent, ce sont des parcs gratuits ou à faibles coûts.»

Pas un parc municipal

Une chose est cependant certaine : ce ne sera pas un parc municipal. Si la Ville de Québec voit d'un bon oeil le changement de vocation de l'ancien Jardin zoologique, elle n'en sera pas gestionnaire. Selon Paul-Christian Nolin, attaché de presse de Régis Labeaume, «nous n'avons pas été approchés pour en assurer la gestion, et ça n'a jamais été notre intention». Malgré tout, l'idée d'un parc public semble plaire à la Ville, qui a «toujours milité pour que le site soit accessible au public».

« Je me suis dit très tôt : si jamais ça [l'appel d'offres de la SEPAQ] échouait, il fallait redonner ces terrains-là à la population. À très court terme, on veut rendre la zone accessible. Les gens ont assez attendu. Je pense que ça apportera un plus pour le nord de Québec», explique le ministre Blais.

Projet porteur

Du côté du cabinet du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, également responsable de la SEPAQ, on estime qu'un grand parc public est «un projet porteur». La SEPAQ est propriétaire du coeur de l'ancien zoo. C'était d'ailleurs une «grande préoccupation quand le zoo a fermé», mentionne MathieuGaudreault, porte-parole du ministre Lessard.

«Même si la SEPAQ veut se départir du terrain, on veut tout de même conserver la vocation publique du site», ajoute M. Gaudreault. D'ailleurs, «après le refus du projet de M. Wong, c'est le ministre Blais qui nous a sensibilisés à l'idée de convertir les terrains en espaces verts», poursuit-il. «Peu importe comment sera géré le parc, on veut que les citoyens puissent en profiter le plus rapidement possible.»

L'autre partie du parc, d'une superficie totale de 35 hectares, est la propriété de la Commission de la Capitale-Nationale du Québec (CCNQ). Cette zone comprend le parc des Moulins, déjà accessible au public ainsi que les boisés périphériques, d'une superficie de 26 hectares. «C'était déjà dans nos plans de rendre les boisés accessibles au grand public», mentionne Anne-Marie Gauthier, porte-parole de la CCNQ. «Notre intention est la même que celle du ministre Blais.»

La CCNQ n'avait pas fait parvenir de proposition à la SEPAQ. Or, la présidente de la Commission, Françoise Mercure, a siégé au comité de mise en valeur du site, et elle avait déjà rencontré le ministre Blais à cet effet.

Le projet, étant toujours à l'étude, peu de détails sont disponibles jusqu'à présent sur la manière dont sera géré le futur parc. Or, une chose est certaine pour François Blais : on tentera de garder les coûts au minimum.

Quelques dates

  • 31 mars 2006: Fermeture du Jardin zoologique de Québec
  • Juin 2014: La SEPAQ lance un premier appel de propositions
  • 7 novembre 2014: Trois projets sont retenus par la SEPAQ. Il s'agit de la cité d'eau du consultant en architecture Christian Collignon, du parc à thèmes Ainsi La Vie du promoteur Perry Wong ainsi que l'Hôtel de glace
  • 25 février 2016: Le seul projet analysé par la SEPAQ, le parc à thèmes de Perry Wong, essuie un refus catégorique
  • 1er avril 2016: Le ministre François Blais annonce son intention de convertir les terrains de l'ancien zoo de Québec en grand parc naturel, accessible à tous

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer