Le maire de Beaupré quitte son poste

Michel Paré, maire de Beaupré... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Michel Paré, maire de Beaupré

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) En plus de la mairie de Donnacona, il y aura aussi une élection partielle à la mairie de Beaupré puisque le maire Michel Paré, en poste depuis 2009, a annoncé mardi soir qu'il démissionnait.

«Je n'avais pas récupéré l'énergie nécessaire pour défendre la population et pour poursuivre mon mandat de maire. Il faut que je ralentisse, que je prenne du repos, que je pense à ma santé. Par respect pour la population, j'ai choisi de démissionner», a expliqué celui qui aura 64 ans le mois prochain et qui avait repris son poste en janvier après quatre mois de convalescence.

Le maire avait avisé le directeur général de sa décision jeudi et il a annoncé son départ au personnel de la Ville mardi avant de lire une déclaration officielle lors de la séance du conseil en soirée.

Le maire a avoué qu'il avait été affecté par le décès de sa conjointe il y a un an et demi et par la maladie qui l'a tenu à l'écart de ses fonctions et qui a fait qu'il avait été incapable de marcher pendant une période de trois semaines.

Il a toutefois avoué que les raisons de santé n'étaient pas les seules qui avaient mené à son départ. «En 2012, j'ai été poursuivi en éthique et en déontologie suite à une plainte de l'ex-maire de Saint-Ferréol-les-Neiges, Germain Tremblay. C'était la première fois au Québec qu'un maire portait plainte contre un homologue d'une autre municipalité. En bout de ligne, la Commission municipale m'a donné raison», a-t-il expliqué au sujet de cet épisode qui semble tout de même avoir laissé des traces.

M. Paré semblait également un peu amer après la décision des membres du conseil, tous élus sous la bannière de son parti Équipe Michel Paré, d'augmenter de 2 % le compte de taxes des contribuables. «Avant ma convalescence, j'avais proposé qu'on n'augmente pas les taxes. Le conseil les a augmentées quand même. À mon retour, je voulais annuler cette hausse, mais le conseil n'était pas d'accord», a-t-il déclaré au Soleil.

Le maire démissionnaire est fier du legs qu'il laisse en matière de finances publiques. «Nous avons eu un surplus de 600 000 $ et notre réserve est de 3,6 millions $. Les finances sont saines. Et le compte de taxes moyen était plus bas en 2015 qu'il ne l'était en 2010», affirme-t-il en terminant, estimant toutefois toujours que les dernières hausses de taxes n'étaient pas justifiées.

Autour de la table du conseil, la décision du maire en a tout de même pris plusieurs par surprise. «Nous savions qu'il avait moins d'énergie et qu'il avait été fort touché par le deuil de son épouse, mais nous ne pensions pas qu'il quitterait», a brièvement commenté le conseiller Pierre Renaud, qui occupera le fauteuil du maire de façon intérimaire durant les prochaines semaines.

La greffière et le directeur général de la Ville de Beaupré établiront le calendrier électoral au cours des prochains jours. Comme la démission de M. Paré survient plus d'un an avant les prochaines élections générales de novembre 2017, la loi oblige la Ville à tenir une élection partielle.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer