L'Ancienne-Lorette: la maison Wilfrid-Edge pourra être démolie

Le Groupe SMB était propriétaire de la maison... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Groupe SMB était propriétaire de la maison Wilfrid-Edge depuis le début des années 2000, mais ne l'utilisait plus depuis près de six ans. Auparavant, la Ville de L'Ancienne-Lorette y avait déjà logé son service des loisirs.

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) En modifiant mardi soir son règlement de zonage, la Ville de L'Ancienne-Lorette permet au Groupe SMB de démolir la maison centenaire Wilfrid-Edge, située au 1364, rue Saint-Paul, pour y lancer un projet d'édifice à logements ou à condominiums.

«Cette maison n'a aucune valeur patrimoniale. À l'époque des fusions, les gens de la Ville de Québec avaient décidé de la protéger pour une raison qui leur appartient. L'an dernier, nous avions donné un an aux organismes pour nous présenter un projet pour mettre en valeur cette maison mais personne n'a levé la main», a déclaré le maire Émile Loranger en entretien téléphonique avec Le Soleil.

Il a ajouté que ce n'était pas la Ville qui allait se charger de mettre en valeur cette maison. «Nous, on veut que le milieu utilise les équipements pour le développement culturel. Nous sommes des facilitateurs, pas des créateurs», poursuit-il, ajoutant que la résolution adoptée mardi faisait disparaître toutes les mesures de protection de la maison et donnait l'autorisation de la démolir.

Démolition

Du côté du promoteur, Jérémie Tremblay, directeur des opérations du Groupe SMB, disait mardi ne pas être au courant que le dossier de la maison Wilfrid-Edge revenait quelques heures plus tard au conseil municipal de L'Ancienne-Lorette.

«Pour nous, c'est une bonne nouvelle d'apprendre qu'on pourra la démolir. Nous aurions préféré la vendre, mais nous n'avons pas trouvé d'acheteur et il fallait en venir là [la démolition] si on voulait faire un projet sur ce terrain», a-t-il expliqué au Soleil.

SMB était propriétaire de la maison depuis le début des années 2000, mais ne l'utilisait plus depuis près de six ans. Auparavant, la Ville de L'Ancienne-Lorette y avait déjà logé son service des loisirs.

«On ne sait pas encore si on veut y construire un édifice à logements ou un édifice de condos. Par contre, nous croyons qu'il vaut mieux lancer un nouveau projet sur ce terrain que de laisser la maison se détériorer», a poursuivi M. Tremblay, ajoutant qu'il ne pouvait pas donner d'échéancier pour la démolition ou le lancement du nouveau projet.

Maison de la culture

D'autre part, Émile Loranger a confirmé que son conseil étudierait aussi cette année le dossier de la Maison de la culture de L'Ancienne-Lorette, établie dans une autre maison ancestrale de la rue Saint-Paul.

«Nous sommes en réflexion. Cette maison a été achetée par la Ville et est protégée depuis 2007, mais d'ici l'adoption du prochain budget, on devra voir si on la garde ou pas ou si on se donne une autre année pour réfléchir», indique le maire.

«Cette maison est installée sur un terrain magnifique et elle a beaucoup de potentiel. Elle est cependant sous-utilisée. Elle sert surtout de galerie d'art, mais ce n'est pas notre mandat à nous, la vente de tableaux d'artistes qui ne sont pas de L'Ancienne-Lorette», poursuit M. Loranger.

Là aussi, le maire voudrait voir le milieu artistique et culturel s'engager et développer un projet autour de la maison. «Cette maison, on pourrait la vendre en 24 heures, mais ce n'est pas notre but», conclut-il.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer