Le Boisé de la Chaudière rêve d'un parc touristique

Nicolas Chouinard, président du Boisé de la Chaudière,... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Nicolas Chouinard, président du Boisé de la Chaudière, souhaite creuser trois lacs : un avec une plage, un autre pour s'initier à la plongée sous-marine ou au plongeon et un autre avec un cable park.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Alors qu'il ouvrira officiellement les portes de son camping haut de gamme le 5 avril, Nicolas Chouinard, président du Boisé de la Chaudière, rêve déjà d'y annexer un grand parc touristique axé sur le plein air.

Celui qui occupe la partie sud de la pointe Saint-Grégoire, à Saint-Étienne-de-Lauzon, voit grand pour les prochaines années. En entrevue au Soleil, le promoteur explique qu'il souhaite creuser trois lacs : un peu profond de style plage, l'autre qui servirait à s'initier à la plongée sous-marine ou au plongeon et un dernier de style cable park, soit un lac en longueur qui permet de pratiquer le ski nautique sans bateau, à l'aide d'un système électrique.

À cela s'ajouteraient des terrains de volleyball, de tennis, des sentiers pédestres, de vélo et une piste d'hébertisme. «Le camping, on voit ça comme le premier jalon d'un pôle récréotouristique pour notre partie de la pointe Saint-Grégoire», explique M. Chouinard.

Avec la collaboration de la Ville de Lévis, il a déposé ces derniers jours une demande d'exclusion à la Commission de protection du territoire agricole du Québec, afin que ce projet se réalise. «On accompagne le propriétaire dans sa demande d'exclusion», confirme le conseiller Guy Dumoulin.

La Ville de Lévis avait déjà conclu au potentiel récréotouristique de la pointe Saint-Grégoire dans une étude qui date de 2010.

Voisins

Deux résidentes du chemin Saint-Grégoire se sont plaintes au dernier conseil municipal qu'elles avaient perdu leur quiétude depuis le début des travaux l'an dernier au Boisé de la Chaudière. Nicolas Chouinard se dit conscient du dérangement occasionné. «Je pense que l'année passée, il y a eu beaucoup de petits accrochages en début de chantier, mais pour la prochaine saison, on va faire encore plus attention», promet-il.

Le camping de luxe a déjà 200 terrains de vendus sur un potentiel de 371 d'ici 2017. Ouvert d'avril à novembre, il vise entre autres la clientèle des snowbirds, ces retraités qui possèdent déjà une roulotte et un terrain semblable en Floride, où ils passent l'hiver.

Le Boisé de la Chaudière, un projet de 30 millions $, fonctionne selon un principe de copropriété, comme des condos. Chaque acheteur d'un terrain qui vaut entre 35 000 $ et 110 000 $ a accès à un petit pavillon, qui devient l'extension de sa roulotte, et il paie des taxes municipales.

Sur le même site se trouvent l'érablière et la salle de réception Méchoui international, qui continue d'être en activité. M. Chouinard voudrait toutefois la rénover et en faire un restaurant ouvert à l'année.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer