Le fort Numéro-Trois sera démoli... et scruté par des archéologues

L'objectif de la Ville de Lévis est de... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

L'objectif de la Ville de Lévis est de rapatrier les vestiges qui seront trouvés au Fort Numéro-Trois (photo) au Fort Numéro-Un, et d'en faire une exposition.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le fort Numéro-Trois disparaîtra du paysage lévisien d'ici un an. La Ville a confirmé lundi soir sa décision de mettre à terre ce que le maire Gilles Lehouillier a toujours considéré comme des «ruines».

«L'idée, c'est pas de dire on démolit pour démolir. L'idée c'est de dire, c'est insensé, on peut pas conserver ça. Faudrait que ce qui reste, on le défasse pierre par pierre et on le remonte pierre par pierre», a justifié M. Lehouillier avant le conseil municipal lundi. 

Question de garder des traces de l'existence de ce fort, Parcs Canada, le ministère de la Culture et la Ville de Lévis se sont entendus pour mettre sur pied un chantier de fouilles archéologiques, d'un maximum de 18 mois. Elles seront faites avant et même pendant la démolition. 

Le montage financier de ces travaux reste à déterminer. Le maire Lehouillier soutient que le promoteur consent à y participer. «On est prêts à mettre un peu d'argent là-dedans. On a dit qu'on ne voulait pas mettre un sou dans la restauration, mais il y a une différence entre restauration et recherche archéologique», a soutenu le maire, sans préciser de montant. 

L'objectif, à terme, est de rapatrier au Fort Numéro-Un, qui est déjà un site touristique exploité par Parcs Canada, les vestiges qui seront trouvés au Fort Numéro-Trois et d'en faire une exposition. 

Pour ce qui est du terrain, situé tout près du boulevard Guillaume-Couture, il pourrait accueillir un édifice abritant des commerces ou des logements dans le futur. Le propriétaire André Fortin, d'IMAFA, avait déjà dit au Soleil vouloir présenter un projet de développement qui «fait un clin d'oeil à l'histoire».

Renouveau Lévis déçu

Cette décision de la Ville a grandement déçu le parti d'opposition Renouveau Lévis. «Mais nous désirons féliciter le GIRAM pour sa lutte. Cela permettra au moins de documenter le site et de ne pas se contenter d'une vidéo réalisée l'été dernier», a lancé Gaston Cadrin, membre de Renouveau Lévis, lors de la période de questions au conseil municipal. 

Rappelons que la Ville de Lévis avait pris la décision de démolir le fort Numéro-Trois le 15 juin 2015. La décision a été portée en appel par le Groupe d'initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM). Le 16 novembre dernier, la Ville de Lévis lançait un ultimatum au ministère de la Culture et à Parcs Canada, les forçant à agir s'ils voulaient conserver le lieu. 

Réplique du fort Numéro-Un, le fort Numéro-Trois a été construit de 1865 à 1869 en vue de défendre la ville de Québec d'une éventuelle invasion américaine. Il n'a toutefois jamais servi, devenant plutôt une station de quarantaine animale et ensuite une cimenterie. Il ne possède aucun statut en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel du Québec.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer