Nids-de-poule: le privé en renfort?

Chaque trou signalé par le public est consigné... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Chaque trou signalé par le public est consigné dans une carte interactive et la Ville déploie un plan spécial de chasse aux nids-de-poule avec 20 équipes de cols bleus qui étendront 60 tonnes d'asphalte chaque jour.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a près de 1000 nids-de-poule à réparer dans les rues de la capitale, au grand dam des automobilistes. Et même si la Ville de Québec assure pouvoir faire face à cette saison «hâtive» et «désastreuse» en mettant les bouchées doubles, l'administration Labeaume pourrait demander du renfort au privé dans l'avenir.

«Ce n'est pas exclu qu'en période où on aurait plusieurs situations de nids-de-poule, on fasse appel au privé dans le futur», a lancé le vice-président du comité exécutif, Jonatan Julien. «On va l'envisager, on regarde et on va voir si on peut optimiser nos opérations.»

Accompagné de deux responsables des travaux publics et du directeur de l'ingénierie, il a fait le point vendredi matin sur l'état des rues mises à mal par des gels et des dégels successifs. Ces épisodes ont mené à l'apparition de trous un mois plus tôt qu'à l'habitude. «Certains tronçons sont désastreux. Carrément impraticables», a reconnu M. Julien.

Record de plaintes

Mais avant de confier ses nids-de-poule à des sous-traitants, l'administration Labeaume assure avoir les effectifs, le budget et l'équipement nécessaires pour colmater les 996 trous dans la chaussée signalés déjà cette saison. Un nombre impressionnant alors qu'il était de 631 à la même date en 2014 et de 403 en 2015. Chaque trou signalé par le public est consigné dans une carte interactive et la Ville déploie un plan spécial de chasse aux nids-de-poule avec 20 équipes de cols bleus qui étendront 60 tonnes d'asphalte chaque jour. «On travaillera plus tôt le matin, plus tard le soir et la fin de semaine», a dit Jean-François Bisson, directeur de la Division des travaux publics à l'arrondissement de Beauport. Cette mesure d'urgence durera un mois.

Du côté du syndicat des cols bleus, le président Daniel Simard dit n'avoir jamais vu une telle situation en 20 ans. «J'ai jamais vu ça de ma vie. J'ai déjà vu des équipes sortir comme ça, mais c'était à la fin mars», a-t-il commenté. «La Ville va être capable de trouver du monde parce que ces temps-ci, la fin du déneigement va ramener les gens de jour», a-t-il commenté. En temps supplémentaire, les cols bleus sont payés à temps et demi le samedi à temps et à temps double le dimanche.

Présentement, l'objectif est qu'un nid-de-poule «dénoncé» à la Ville soit colmaté en deux jours. Et la cible de l'an prochain est de 1,5 jour. Les responsables de la voirie estiment pouvoir réduire ce délai en poursuivant la mise en place d'un plan de réfection des chaussées annoncé l'an dernier.

«On va cibler pour les travaux à effectuer en amont pendant l'été et l'automne pour éviter que des situations comme ça se reproduisent», a dit le directeur de section à la Division des travaux publics de l'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge, Martin Forgues. 

Le directeur de l'ingénierie, Daniel Lessard, a pour sa part assuré que l'affaissement de morceaux de route n'a rien à voir avec la qualité du bitume utilisée.

«Il y a eu un mélange plus faible il y a quelques années, mais la situation actuelle n'est absolument pas liée à la qualité du bitume.  Aujourd'hui, on est arrivés avec les mêmes critères que le ministère de Transports», a-t-il dit.

Travaux garantis

À Montréal, on a annoncé cette semaine que les nids-de-poule réparés par des sous-traitants privés seront garantis pendant 30 jours. Si le colmatage ne tient pas le coup, l'entrepreneur devra le refaire à ses frais. Ce nombre de 30 jours a étonné Jonatan Julien.

«Je serais curieux de voir ce qu'ils peuvent garantir pendant 30 jours. Nous autres, on le fait, au meilleur de nos connaissances, et ça ne tient pas. Ça me surprend beaucoup.»

Il y a près de 1000 nids-de-poule à réparer dans... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 4.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Les nids de poule en quatre étapes

  1. Des fissures se forment et brisent l'étanchéité de l'asphalte.
  2. L'eau s'infiltre et fragilise la fondation.
  3. En hiver, l'eau infiltrée gèle et augmente de volume, ce qui crée une pression sur le revêtement.
  4. Lorsque survient un épisode de dégel, l'eau reprend son volume initial. En se réajustant, la chaussée devient moins résistante. Le passage des voitures et des camions véhicules affaiblit alors la chaussée où il y a eu des infiltrations. Il se forme alors des trous qui ne cesseront de s'agrandir tant qu'ils ne seront pas colmatés.
Source: Ville de Québec

En chiffres

996 nids-de-poule signalés en date du 10 mars contre 403 en 2015 et 631 en 2014

20 équipes de cols bleus au travail jour et soir

60 tonnes d'asphalte étendu chaque jour

Il y a près de 1000 nids-de-poule à réparer dans... (Le Soleil, Patrice Laroche) - image 6.0

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Appel aux lecteurs

Vous avez rencontré un nid-de-poule? Envoyez-nous vos photos à nouvelles@lesoleil.com.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer