Trottoirs glacés, enfer pour les piétons

Le verglas s'est ajouté mercredi aux nombreux défis... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le verglas s'est ajouté mercredi aux nombreux défis que doivent surmonter les piétons à Québec depuis quelque temps.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les trottoirs glacés ont causé bien des ennuis aux piétons mercredi matin. En moins de 12 heures, une citoyenne du quartier Saint-Sacrement, Joanne Laverdière, a même chuté à deux reprises à la suite du verglas accumulé sur des voies piétonnes mal entretenues.

C'était le cas au coin de Cardinal-Bégin et du chemin Sainte-Foy. «On marchait sur la glace vive, près d'un hôpital en plus. La neige n'avait pas été ramassée, c'était devenu de la glace, avec du verglas par-dessus. Il n'y avait aucun abrasif.» L'autre incident était survenu la veille, coin René-Lévesque et Belvédère. 

Pour la première chute, la plus sérieuse, la fonctionnaire municipale de 52 ans s'en est tirée avec des blessures mineures au cou et à l'épaule. N'empêche, elle comptait remplir un dossier de réclamation lors d'une visite chez son médecin, jeudi, histoire de tenir la Ville responsable au cas où elle développerait des séquelles.

«Je n'ai jamais vu ça. Il faut penser à la population vieillissante qui a de plus en plus de mal à se déplacer, déplore-t-elle. Il faudrait que les cols bleus se rendent au moins vérifier le travail des sous-traitants aux endroits névralgiques.»

Un peu partout en ville, les piétons devaient redoubler de prudence à chaque pas. Les crampons étaient un accessoire indispensable pour avancer sans risquer une blessure. Autour de l'hôtel de ville, en milieu de matinée, plusieurs trottoirs étaient de véritables patinoires. De toute évidence, aucun fondant ou abrasif n'avait été répandu.

L'état des trottoirs de Québec forçait les piétons... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

L'état des trottoirs de Québec forçait les piétons à emprunter la rue à bien des endroits.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Urgences occupées

La porte-parole du CHU de Québec, Pascale Saint-Pierre, confirme que l'épisode de verglas sur la ville a eu «une incidence» sur le nombre de personnes admises à l'urgence de quelques hôpitaux, en raison de traumatismes consécutifs à une chute. La hausse a été particulièrement marquée à l'Enfant-Jésus et à Saint-François d'Assise. À cet endroit, en fin d'avant-midi mercredi, 54 civières étaient occupées sur une capacité de 34. «Ça déborde, mais ce ne sont pas nécessairement tous des cas en lien avec le temps.»

À la Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec, le superviseur David Munger parle d'un «matin très occupé» où une dizaine de personnes ont eu recours à leur service en raison d'une malencontreuse chute à l'extérieur. «Le nombre d'appels a été plus élevé, surtout entre 6h45 et 8h. On a reçu sept, huit appels pour des chutes en lien avec la glace. Dans l'ensemble, on parle de blessures mineures.»

Incompétence

Les élus de l'opposition à l'hôtel de ville tiennent l'administration Labeaume responsable de ce «gâchis», mettant en relief son «incompétence à gérer les services essentiels à la population». Dans un communiqué, le chef de Démocratie Québec, Paul Shoiry, estime que la Ville avait pourtant eu le temps de voir venir.

«Nous savons depuis trois jours qu'il va pleuvoir. Comment se fait-il que ce matin [mercredi], les trottoirs soient si glacés et dangereux? demande M. Shoiry. C'est une question de sécurité publique. [...] Les citoyens se plaignent, ils sont mécontents et ils ont raison. Le maire a trop coupé dans les effectifs et dans les équipements et a voulu faire des économies.»

Rencontré en marge d'une séance du conseil d'agglomération, le maire Régis Labeaume ne cachait pas son découragement devant les soubresauts météorologiques, la pluie verglaçante de mercredi s'ajoutant au blizzard de la semaine dernière et aux épisodes antérieurs de redoux. «Ce matin [mercredi], je n'en revenais pas encore. C'est l'enfer, c'est l'enfer... En février et mars, on a vécu le pire scénario.»

Avec la collaboration de Valérie Gaudreau

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer