Observateur du ministère pour réconcilier le conseil à Saint-Augustin

L'hôtel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'hôtel de ville de Saint-Augustin-de-Desmaures

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Dans une rare unanimité, le maire Sylvain Juneau et les cinq conseillers municipaux ont adopté, mardi, une résolution pour qu'un observateur du ministère des Affaires municipales vienne proposer des pistes de solution afin de réconcilier les élus de Saint-Augustin-de-Desmaures.

Depuis l'élection du maire Juneau en juin, les relations étaient loin d'être au beau fixe avec les conseillers issus de l'administration de l'ex-maire Marcel Corriveau. Plusieurs dossiers, dont une entente concernant le partage de la quote-part de l'agglomération négociée par le maire avec Québec, mais rejetée par les conseillers, divisaient le nouvel élu et les anciens du parti Horizon Saint-Augustin.

Pour cette raison, le maire Juneau avait récemment contacté le ministère et demandé la nomination d'un observateur afin de proposer des pistes de solution aux problèmes vécus depuis plusieurs mois. 

«Ce n'est pas une tutelle. J'ai dit au ministère que ça n'allait pas et j'ai demandé de l'aide», a expliqué le maire mardi soir. Le sous-ministre Sylvain Boucher a rapidement répondu à l'appel, indiquant qu'il était déjà arrivé par le passé que le ministère accompagne certains conseils municipaux qui connaissent des difficultés et qu'il acquiescerait à la demande si une résolution en ce sens était adoptée par le conseil.

«Sûrement que l'observateur observera les séances publiques. La première partie de son mandat consistera à s'enquérir de la situation, et la deuxième à proposer des pistes de solution pour favoriser la réconciliation des points de vue», a expliqué le maire Juneau à un citoyen.

Le conseiller Louis Potvin se réjouissait lui aussi de l'éventuelle arrivée d'un observateur. «Nous le demandions depuis un bon bout de temps nous aussi, c'était même la cinquième condition que nous avions posée pour accepter l'entente sur la quote-part. Nous sommes confiants que ça puisse calmer le jeu», a-t-il affirmé en terminant.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer