Camion-restaurant à Lévis avant Québec

Le maire Gilles Lehouillier (à droite) a vendu... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire Gilles Lehouillier (à droite) a vendu la mèche lors d'une mêlée de presse suivant son discours devant la Chambre de commerce de Lévis, mardi. Son annonce survient alors que la Ville de Québec repousse à 2017 la venue de food trucks, Régis Labeaume se disant à la fois conscient de l'intérêt des jeunes clients et des craintes des restaurateurs traditionnels.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Lévis aura son projet pilote de camion-restaurant dès cet été «quelque part le long du fleuve».

Le maire Gilles Lehouillier a vendu la mèche lors d'une mêlée de presse suivant son discours devant la Chambre de commerce de Lévis, mardi. Son annonce survient alors que la Ville de Québec repousse à 2017 la venue de food trucks, Régis Labeaume se disant à la fois conscient de l'intérêt des jeunes clients et des craintes des restaurateurs traditionnels. 

Lévis veut commencer avec un seul camion, exploité par un restaurateur connu «dans une zone où la concurrence n'est pas trop forte», en bordure du fleuve Saint-Laurent. «Nous, on a pas loin de 35-40 kilomètres de rives. Ça peut être à Saint-Nicolas, ça peut être à Saint-Romuald, ça peut être à Lévis. On n'a pas déterminé encore», a lancé M. Lehouillier. 

En plus de circonscrire le lieu d'exploitation, la Ville de Lévis a l'intention d'imposer des conditions pour ne pas nuire aux restaurateurs existants. «Il va falloir que la personne soit propriétaire d'un commerce déjà. À ce moment-là, la personne paie donc des taxes à Lévis», a souligné le maire, disant ignorer qui sera choisi pour tester la formule. 

M. Lehouillier se dit sensible aux doléances des propriétaires de restaurants sur son territoire, qui subissent l'augmentation des prix des aliments, leur matière première, tout en constatant une baisse de clientèle attribuée au contexte économique. «Pour les restaurateurs, on ne peut pas dire que la situation est facile, car les gens, quand les autres coûts montent, qu'est-ce qu'ils font? Ils coupent dans la restauration», a-t-il exposé. 

Le maire appelle donc à la prudence. «On va y aller de façon exploratoire, mais on a confiance que la formule pourrait fonctionner», a-t-il résumé. 

Le processus devant aboutir au choix du tout premier camion-restaurant de Lévis n'est pas arrêté, mais cela ne saurait tarder, a assuré mardi l'attachée de presse du maire, Zoé Couture, faisant remarquer que le beau temps se pointe déjà le bout du nez. Les détails seront connus «dans les prochaines semaines». 

Avec Patricia Cloutier

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer