Moratoire sur de nouvelles constructions : un promoteur de Stoneham doute des intentions de Labeaume

Par le biais de son attaché de presse,... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Par le biais de son attaché de presse, le maire de Québec, Régis Labeaume, a répondu qu'il n'y avait aucune autre raison que celle «de protéger l'eau potable».

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un promoteur immobilier propriétaire de terrains à Stoneham laisse entendre que le maire de Québec, Régis Labeaume, a d'autres intérêts que de protéger ses prises d'eau potable dans le lac Saint-Charles grâce au moratoire interdisant toute construction dans les bassins versants des rivières Saint-Charles et Montmorency.

Les raisons ayant mené à l'adoption du moratoire de trois mois, le 17 décembre, échappent toujours à Dany Morency, copropriétaire de l'entreprise Aube 260. Après relecture des analyses fournies par la Ville de Québec, ce dernier ne croit pas au bien-fondé d'une telle mesure à laquelle les villes de la couronne nord et des centaines de terrains appartenant à des promoteurs sont soumis.

«Présentement, notre constat est que [Régis Labeaume] utilise son pouvoir de [président] de la CMQ [Communauté métropolitaine de Québec] pour permettre à la Ville de Québec de prendre avantage sur les petites villes de la couronne nord en bloquant tous les nouveaux développements au profit de la capitale», peut-on lire dans un mémoire d'Aube 260 déposé cette semaine à la CMQ.

Joint vendredi soir, M. Morency a poursuivi la réflexion. «La majorité de ce qui pollue le lac Saint-Charles est sur le territoire de Québec», a-t-il avancé. «Pourquoi on bloquerait le développement dans le nord? Personne ne le sait. Le seul qui le sait, c'est M. Labeaume.»

Le promoteur dit ne pas remettre en question que le lac Saint-Charles «a de gros problèmes». Mais selon lui, ce ne sont pas les projets immobiliers prévus qui doivent être pris pour cible. À l'instar du promoteur Développements Robko, qui a tenu des propos similaires dans Le Soleil du 23 février, il prétend que les constructions neuves sont soumises à des normes environnementales strictes.

«On a suivi chacune des règles depuis le début. Quand le ministère de l'Environnement est là sur le terrain, on avance, et ils nous suivent [de près]. On marche selon les règles», a-t-il dit à propos des développements qu'il projette à Stoneham. «J'ai 40 clients qui attendent leurs terrains. Des terrains vendus que j'ai besoin de livrer. On met plein de monde dans la merde.»

Répétant être sensible à l'état du lac Saint-Charles, M. Morency estime qu'il y a un juste milieu à atteindre. «On peut-tu juste s'asseoir [les élus et les promoteurs], et trouver des solutions? L'économie est fragile», a-t-il exprimé.

Dany Morency n'est pas le premier à accuser le maire de Québec de cacher d'autres intérêts. Dans une lettre ouverte publiée dans les jours suivant l'imposition du moratoire, un conseiller municipal de Lac-Beauport avait taxé M. Labeaume de se livrer à un «discours démagogique». Discours tenu «sous un vertueux prétexte environnemental, dont l'objectif sous-jacent est celui de récupérer chez lui les constructions qu'il aura réussi à bloquer là-haut».

Appelé à répondre aux propos de M. Morency, Paul-Christian Nolin, attaché de presse du maire de Québec, a martelé qu'il n'y avait aucune autre raison que celle «de protéger l'eau potable».

Concernant les études derrière le moratoire, que le promoteur d'Aube 260 accuse d'avoir été réalisées avec un parti pris pour Québec, M. Nolin a riposté qu'elles ont été faites «par des organismes indépendants». «Je préfère encore me fier aux experts qu'aux promoteurs», a finalement tranché le représentant de Régis Labeaume.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer