Déneigement partiel: la faute à dame Nature, se défend la Ville

En se levant vendredi matin, au lendemain d'une... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

En se levant vendredi matin, au lendemain d'une opération déneigement, des résidents s'attendaient à trouver des rues nettoyées, ce qui n'était pas du tout le cas, du moins pour plusieurs artères secondaires.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Vous constatez, après une nuit de déneigement, qu'il reste à peu près autant de neige dans votre rue? Non, les méthodes n'ont pas changé, assure la Ville de Québec. Le problème, c'est... dame Nature.

En se levant vendredi matin, au lendemain d'une opération déneigement, des résidents, notamment du quartier Limoilou, s'attendaient à trouver des rues nettoyées, ce qui n'était pas du tout le cas, du moins pour plusieurs artères secondaires.

Idem pour d'autres secteurs de la ville, dont Beauport et Charlesbourg, où des citoyens ont là aussi constaté de gros amas de neige et de glace dans leur rue au réveil.

Informé d'un certain mécontentement partagé sur les réseaux sociaux, le porte-parole de la Ville de Québec a d'abord rappelé au Soleil vendredi que, dans certains secteurs, les opérations de déneigement se faisaient de nuit comme de jour depuis quelques années.

«Ça nous permet d'utiliser les équipements de déneigement de manière optimale alors qu'il n'y a pas de véhicules dans les rues [résidentielles], les gens étant au travail le jour», a précisé David O'Brien.

Le porte-parole de la Ville a également expliqué que le mélange de précipitations tombées au cours des dernières heures - neige, pluie verglaçante, pluie, re-pluie verglaçante et re-neige - et les changements de température ont compliqué le travail des déneigeurs, qui ne peuvent commencer avant la nuit pour ne pas nuire aux déplacements.

Même nombre de plaintes

«De la neige lourde et de la neige glacée, c'est plus long à faire décoller et à ramasser. Il faut y aller plus lentement pour ne pas risquer de briser les équipements. C'est pour ça qu'on doit parfois échelonner ça sur deux nuits», expose M. O'Brien, selon qui la Ville reçoit, bon an, mal an, à peu près le même nombre de plaintes relatives au déneigement.

Le porte-parole insiste : ce n'est pas une question d'entrepreneurs ou d'économies. «C'est dame Nature qui décide», résume-t-il.

M. O'Brien souligne par ailleurs qu'il y a eu «énormément» de remorquages de véhicules laissés dans les rues du centre-ville dans la nuit de jeudi à vendredi malgré les feux clignotants. «Quand il faut faire remorquer des véhicules, ça retarde les opérations de déneigement», rappelle le porte-parole de la Ville, qui demande la collaboration des citoyens lorsque les feux clignotent.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer