Plainte des cols bleus: révision rejetée pour la Ville de Québec

Le maire de Québec, Régis Labeaume... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Le maire de Québec, Régis Labeaume

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Après la Cour supérieure en septembre dernier, c'était au tour de la Cour d'appel du Québec de rejeter, vendredi, une demande de révision judiciaire de la Ville de Québec et de son maire, Régis Labeaume, dans un litige l'opposant aux cols bleus.

L'histoire remonte aux élections de l'automne 2013 alors que le maire de Québec avait fait des relations de travail le thème principal de sa campagne électorale. La Ville et les employés manuels étaient alors en pleine négociation d'une convention collective.

Selon le syndicat des cols bleus, M. Labeaume avait profité de l'élection pour s'adresser directement aux employés et discuter sur la place publique des offres patronales.

Le syndicat a donc porté plainte pour négociation de mauvaise foi et ingérence dans les affaires syndicales, en vertu des articles 12 et 53 du code du travail. On y explique qu'un employeur doit s'adresser aux représentants syndicaux et non aux employés syndiqués.

Régis Labeaume a toujours soutenu qu'il parlait alors en tant que candidat aux élections et non en tant que maire. La Commission des relations de travail s'est rangée du côté des cols bleus en mai 2014. La Cour supérieure a refusé une demande de révision judiciaire en septembre 2015. La Ville et le maire espéraient en appeler de ce rejet, mais ont une nouvelle fois été déboutés.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer