Saint-Augustin : les conseillers rejettent la proposition de la dernière chance

Les conseillers municipaux Lise Lortie, France Hamel, Denis Côté... (Le Soleil, Frédéric Matte)

Agrandir

Les conseillers municipaux Lise Lortie, France Hamel, Denis Côté et Guy Marcotte ont rejeté vendredi la contre-proposition du maire Juneau, s'opposant au fait que le point de départ de la quote-part de l'agglomération demeure au montant de 2015, soit 23,8 millions $.

Le Soleil, Frédéric Matte

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ian Bussières</p>

(Québec) Estimant qu'elle passe à côté de l'essentiel, les conseillers municipaux de Saint-Augustin-de-Desmaures ont rejeté vendredi la «proposition de la dernière chance» de leur maire Sylvain Juneau. Celle-ci aurait pu permettre de clore le contentieux sur le partage de la quote-part de l'agglomération.

Le fait que le point de départ de la quote-part demeure au montant de 2015, soit 23,8 millions $, dans la contre-proposition du maire est ce qui a amené les conseillers de l'ancienne administration du maire Marcel Corriveau à la rejeter d'emblée.

«Nous avions cinq conditions, dont l'une concernant l'urbanisme que le maire a acceptée et une concernant la nomination d'un médiateur dont il n'a pas tenu compte. Les trois autres conditions demeurent nos conditions, la plus importante étant le montant de base de la quote-part, qui a grimpé de 111 % depuis 2008 alors que la hausse n'était que de 38 % et 29 % à Montréal et Longueuil», a expliqué la conseillère municipale France Hamel lors d'une conférence de presse avec ses collègues Lise Lortie, Denis Côté et Guy Marcotte.

«Partir un calcul sur des chiffres gonflés et indexer ces chiffres à perpétuité, c'est non recevable», a-t-elle enchaîné. Les conseillers estiment que la Ville pourrait récupérer au moins 30 millions $ dans la poursuite contre la Ville de Québec au sujet de la quote-part.

Mme Hamel et ses collègues ont également l'intention d'inclure mardi prochain leurs cinq conditions dans une résolution qu'ils feront adopter par le conseil municipal.

Vendredi, les conseillers ont également critiqué la proposition du maire de faire passer de 4,9 % à 1,6 % la hausse des taxes à Saint-Augustin cette année si les conseillers acceptent l'entente.

«M. Juneau devrait trouver 1,5 million $ dans le budget 2016. C'est aventurier de promettre une telle baisse de taxes. On trouve que ce n'est pas prudent et que c'est faire de la gestion à court terme», a affirmé Mme Hamel.

Redorer l'image de la ville

La conseillère Lise Lortie a d'ailleurs indiqué qu'elle et ses collègues planchaient actuellement sur un plan pour stimuler l'économie et redorer l'image de Saint-Augustin. «Nous voulons améliorer la situation financière de la Ville. Entre autres, on veut faire des choses au Centre Jean-Marie-Roy pour aller chercher des revenus. Le plan n'est présentement qu'à l'étape de l'ébauche, mais on veut le présenter à court terme», a-t-elle assuré.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer