Saint-Augustin : Juneau tend une ultime perche aux cinq conseillers

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le maire de Saint-Augustin-de-Desmaures, Sylvain Juneau, tend une ultime perche aux cinq conseillers municipaux qui lui sont opposés afin de faire adopter d'ici lundi le projet d'entente sur le partage de la quote-part de l'agglomération.

Jeudi, le maire a fait parvenir aux conseillers un projet d'entente «de la dernière chance» afin de tenir compte d'un des cinq éléments qu'ils souhaitaient voir modifiés afin de la signer. Et le maire de Québec, Régis Labeaume, est d'accord.

L'entente modifiée inclurait dans le schéma d'agglomération deux zones de développement résidentiel longeant la route de Fossambault chères aux conseillers et en retirerait une autre. L'ajout de ces zones était l'un des cinq points exigés mardi par les conseillers pour ratifier l'entente. Selon M. Juneau, ce point était le seul où il était réaliste de tenter d'obtenir ce que souhaitaient les conseillers.

«L'heure n'est pas à l'entêtement, mais au compromis. J'espère qu'ils vont comprendre. Le geste est sincère», a affirmé le maire Juneau en marge de l'assemblée de la Communauté métropolitaine de Québec (CMQ). «Je garde espoir, il faut toujours garder espoir», a-t-il ajouté.

Labeaume appuie

De son côté, le maire Régis Labeaume a clairement fait savoir qu'il adopterait sans problème l'entente amendée si le conseil de Saint-Augustin y donnait son aval. Pas question toutefois de concéder davantage sur les autres demandes des conseillers.

«La Ville de Québec est tout à fait ouverte à cette proposition, mais juste à celle-là», a mis en garde M. Labeaume, fermant ainsi la porte à diminuer le montant de départ de la quote-part, fixé à 23,8 millions $, ou à une entente qui n'inclurait pas un abandon des poursuites judiciaires contre Québec. «Non, mais ça, oubliez ça», a-t-il lancé lorsque questionné à propos des autres demandes des conseillers de la municipalité voisine.

Le maire Labeaume a donné jusqu'à minuit, lundi soir, au conseil municipal de Saint-Augustin pour adopter l'entente amendée. «On a opté pour lundi, minuit, en espérant que le Saint-Esprit descende sur le conseil municipal de Saint-Augustin», a-t-il lancé.

«Nous, il n'y a pas de souci, on est d'accord avec ça. Si le maire Juneau le veut, nous on travaille très bien avec le maire Juneau. On va faire ce changement-là avec grand plaisir», a-t-il enchaîné, estimant que l'argumentaire derrière la nouvelle proposition était logique et n'était pas compliqué.

La conseillère municipale France Hamel n'était toutefois pas prête à commenter la nouvelle proposition du maire Juneau jeudi. «J'ai reçu ça ce matin par e-mail, mais je ne ferai pas de commentaire tant que nous ne nous aurons pas parlé tous les cinq. Dès que l'on pourra se voir, on va réagir», a-t-elle conclu.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer