Les élus de la région demandent le refinancement de la Route verte

L'an dernier, le gouvernement du Québec a décidé... (La Tribune archives, Maxime Picard)

Agrandir

L'an dernier, le gouvernement du Québec a décidé ce ne plus payer pour l'entretien du réseau cyclable la Route verte, préférant investir dans l'aménagement de nouveaux tronçons.

La Tribune archives, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les élus de la Communauté métropolitaine de Québec demandent au gouvernement Couillard de réinvestir de l'argent pour l'entretien de la Route verte, particulièrement le tronçon de la Vélopiste dans les MRC de Portneuf et de la Jacques-Cartier.

«À la CMQ, nous demandons que le gouvernement recommence à financer ça», a tranché le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume lors d'une séance de cette instance jeudi.

L'an dernier, le gouvernement du Québec a décidé ce ne plus payer pour l'entretien du réseau cyclable la Route verte, préférant investir dans l'aménagement de nouveaux tronçons. Un manque à gagner de près de 100 000$ pour la Vélopiste Jacques-Cartier-Portneuf.

Or, les deux MRC traversées par ce segment de 68 km reliant Saint-Gabriel-de-Valcartier à Rivière-à-Pierre n'ont pas d'argent pour compenser cette somme. En octobre 2015, les éus de la région avaient convenu de piger 90 000$ dans les sommes restantes après la fermeture de la Conférence régionale des élus (CRÉ). «Mais cette année, l'argent n'est plus là», a tranché M. Labeaume en invitant le gouvernement libéral à prouver que «l'austérité est terminée» comme l'a récemment laissé entendre le premier ministre Philippe Couillard. «Si les eaux sont plus calmes, on va le savoir», a-t-il laissé tomber.

Intérêt pour tous

Pour le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, lui-même grand amateur de vélo, que le gouvernement recommence à financer l'entretien de la Route verte en va de l'image même de la province. «On lance une image sur le plan touristique qu'on a 4000 km de route cyclable, mais finalement, on ne l'entretient plus. Comment on va faire pour assurer l'harmonie entre les différents territoires? La question se pose, parce qu'il va y avoir détérioration rapide de la qualité», a-t-il dit lors du conseil de la CMQ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer