Les cyclistes nordiques de la capitale veulent s'illustrer sur la scène mondiale

Un cycliste dans le documentaire L'hiver à vélo, portraits... (photothèque le soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Un cycliste dans le documentaire L'hiver à vélo, portraits de cyclistes nordiques, qui met en vedette trois passionnés du vélo devenus des amis sur la traverse Québec-Lévis.

photothèque le soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) C'est la journée internationale du vélo-boulot d'hiver ce vendredi. À Québec, 80 cyclistes se sont déjà engagés à rouler dans la neige et le froid. Ils cherchent d'autres adeptes pour monter dans le palmarès mondial.

C'est la première fois qu'une activité formelle est organisée à Québec pour le «Winter Bike to Work Day», une compétition amicale qui vise à recruter un maximum de navetteurs pour se rendre au travail ou à l'école en vélo. 

Les cyclistes nordiques de la capitale se donnent rendez-vous devant le palais de Bonhomme à 8 h, puis se sépareront en trois groupes pour se diriger vers les principaux pôles d'emplois que sont le Plateau de Sainte-Foy/Université Laval, Limoilou/Saint-Roch et la rive sud de Québec par la traverse de Québec-Lévis. 

Avec ses 80 inscriptions comptabilisées sur le site web winterbiketoworkday.org jeudi après-midi, Québec se trouvait en 20e position du palmarès mondial. La ville de Zagreb, en Croatie, était bonne première avec 738 volontaires. Plus près de nous, Calgary (370) et Montréal (307) occupaient respectivement la troisième et la cinquième place. 

«On espère au moins battre Edmonton!» lance en riant Martial Van Nest, président de la Table de concertation vélo des conseils de quartier de Québec et représentant de l'atelier communautaire VéloCentrix, qui fait partie des organisateurs. La ville albertaine, de taille comparable à Québec, compte déjà 173 participants. 

Les cyclistes nordiques, comme ils s'appellent eux-mêmes, souhaitent que la Ville de Québec développe un réseau blanc, soit des rues et des pistes cyclables qui seraient accessibles aussi bien l'hiver que l'été afin de faciliter les déplacements à vélo. 

Dans sa Vision des déplacements à vélo, dévoilée en décembre, la Ville s'est engagée à étirer la saison de vélo et à déneiger davantage de corridors sur rue, mais il n'est pas question de dégager les pistes cyclables à court terme. 

L'activité de vendredi sert à sensibiliser autant les cyclistes que le grand public et l'administration Labeaume au vélo d'hiver, souligne M. Van Nest. La Ville «sera moins timide si elle sent que c'est pas des hurluberlus» qui pédalent dans la neige, croit-il. 

Avis aux intéressés: sur le blogue Le Vélurbaniste, une carte officieuse du réseau blanc de Québec est disponible. Les mordus ont répertorié les bouts de rue et les sentiers multifonctionnels (piétons-cyclistes) qui sont praticables l'hiver. 

Si les auteurs étaient sous l'impression qu'il y a plus de pistes entretenues cette année, Sylvain Tremblay, porte-parole de la Ville de Québec, assure au Soleil qu'il n'en est rien. Selon lui, les faibles quantités de neige reçues et les grands vents ont pu dégager certains tronçons. D'autres emprises ont pu être libérées temporairement pour accéder à des infrastructures. Mais chose certaine, la Ville n'a pas changé son fusil d'épaule.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer